Mouhammad –PSL-, secours aux âmes et sens du Mawlid (Elhadji Mounirou NDIAYE, économiste)

vendredi 7 octobre 2022 • 498 lectures • 0 commentaires

Sport 1 mois Taille

Mouhammad –PSL-, secours aux âmes et sens du Mawlid (Elhadji Mounirou NDIAYE, économiste)

PUBLICITÉ

Louage à Allah SWT Qui, par sa Sagesse Ultime a fait jaillir sa Lumière à travers le Prophète Mouhammed PSL, le Sceau des prophètes, à partir de la Lumière de cette lumière a fait jaillir les Lumières de la création.

Seydi El Hadji Malick SY RTA en a fait un élément d’introduction dans Khilaaçou Zahab par ceci : « Quant à lui (Mouhammad), dès que Allah SWT a voulu notre création, il a fait jaillir à partir de Sa Lumière la Lumière du Sceau de la création de l’Univers (Mouhammad)  ». Son Âme étant la source de toutes autres Âmes, sa Responsabilité est engagée dans l’acheminement des êtres vers le Salut. Le prophète Mouhammad PSL est ainsi la source de toutes les lumières, sur Qui, Allah Lui-Même a prié Le Premier et a enjoint les êtres Humains à prier sur Lui. C’est ce que révèle le verset 56 de la sourate 33 : « Allah et ses Anges prient sur le Prophète Mouhammad, Ô vous gens qui croyez, priez sur Lui en permanence ». Mouhammad PSL a été la Parole ambulante d’Allah SWT, il a été le Coran ambulant dans sa pratique absolue, en guise de viatique et de source d’inspirations pour l’homme dans sa quête de quiétude, de justice et d’harmonie avec son âme. L’âme est cet être absolu dont le mariage avec les sens matériels de l’être (NAFS) creuse une pente dangereuse qui risque faire sombrer l’homme dans la jouissance trompeuse de son éphémère passage sur terre. Le verset 16 de la sourate 50 rappelle : « Nous avons effectivement créé l´homme et Nous savons ce que son NAFS lui suggère et Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire ». 

PUBLICITÉ


L’homme n’est donc pas créé pour animer ses seuls désirs sensitifs, ce qui le différencie d’ailleurs des bestiaux qui possèdent ces mêmes sens. Le corps matériel vie à travers la nourriture et la jouissance d’autres types de plaisirs obtenus avec le support de la terre qui enregistre tout ce que l’homme y fait et lui restitue cet enregistrement après sa mort. Tous les croyants doivent ainsi méditer les 8 versets de la sourate 99 du Coran, afin de rester alerte vis-à-vis de ce qui les attend après leur mort : « Quand la terre tremblera d´un violent tremblement, et que la terre fera sortir ses fardeaux, et que l´homme dira: "Qu´a-t-elle?" Ce jour-là, elle contera son histoire, selon ce que ton Seigneur lui aura révélé [ordonné]. Ce jour-là, les gens sortiront séparément pour que leur soient montrées leurs œuvres. Quiconque fait un bien fût-ce du poids d´un atome, le verra, et quiconque fait un mal fût-ce du poids d´un atome, le verra ». L’homme est doué de peu de sciences, il est imparfait et ses sens voguent effectivement dans une mouvance qui risque de corrompre son âme. C’est ce que révèlent les deux premiers versets de la sourate 103 : « Par le Temps! L´homme est certes, en perdition ». L’homme a évidemment besoin d’une intervention salvatrice à travers les quatre aspects fondamentaux qui complètent cette sourate 103 dans son dernier verset : « sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s´enjoignent mutuellement la vérité et s´enjoignent mutuellement l´endurance ». 

PUBLICITÉ


Mouhammad PSL est ce prophète prodige, dernier des prophètes, intercesseurs par excellence, chargé d’apporter le message, initié par ses collègues prédécesseurs, qui parachève le Vœu de Notre Seigneur de voir les hommes bien guidés et leurs âmes sauvées. Son intercession n’est pas seulement configurée pour les croyants musulmans, mais pour toutes les créatures dans tous les univers imaginables. Mouhammad PSL est également la réponse d’ALLAH SWT aux opposants sataniques qui lui avaient insinué qu’IL allait être fautif de créer des êtres qui sèment le mal et le sang sur terre. Mohammad PSL n’a jamais menti, il n’a jamais commis de péché et il est resté dans les limites parfaites de l’équilibre des relations humaines, sociales et avec la nature. Même les guerres qui ont été engagées sous sa bannière ont été basées sur la justice, la mesure et l’équilibre vis-à-vis de la nature, vis-à-vis des femmes, vis-à-vis des enfants et vis-à-vis des vieux et des autres invalides. Si l’éclat de son œuvre n’avait pas jailli sur terre, l’humanité serait en totale perdition. Le Coran qu’il a transmis est ainsi le plus grand miracle de son œuvre, puisqu’il est resté unique pour tous les musulmans et il contient des principes immuables dont l’humanité ne trouvera jamais mieux pour espérer contenir l’hydre des catastrophes humaines, sociales et naturelles qui sévit actuellement dans le monde entier. Beaucoup de philosophes non musulmans, dont Lamartine, Victor Hugo, Lafayette, Thomas Carlyle, Anne Besant et tant d’autres, ont apporté leurs vibrants témoignages sur la suprématie du modèle de société qu’il proposa après la conquête de la Mecque le 1er janvier 630.             
    
L’Islam n’est pas une contrainte, encore moins une astreinte ou un système, mais il préconise des principes sacrosaints qui sont partagés dans toutes ses diversités communautaires. L’Islam est une religion de paix, tolérante, ouverte, inclusive et très respectueux vis-à-vis des autres croyances à l’image de ce qui peut être entrevu du pacte d’Al Udaibiya conclu par Mouhammad PSL lui-même en 630 avec les non croyants de la Mecque, de Médine et des autres localités qui constituent de l’Arabie d’alors. Au sein et en dehors de la religion islamique, existent divers courants religieux revendiquant chacun d’incarner la seule et la stricte vérité. Et de la spiritualité de base pratiquée par le prophète Ibrahim HS*, au parachèvement islamique, en passant par le judaïsme et le christianisme, chaque religion était la vérité à son époque d’apparition avant qu’un message supérieur d’un nouveau prophète ne vienne la compléter en faveur d’une nouvelle religion. Leur dénominateur commun est la croyance à un Dieu unique. Mouhammad PSL est alors venu en dernière instance apporter le message d’exégèse et de conciliation de toutes ces vérités. La grandeur du prophète de l’Islam PSL réside dans la synthèse qu’elle a faite de tous les messages des prophètes qui l’ont précédé. Le verset 285 de la sourate 2 précise « Le Messager a cru en ce qu´on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants, tous, ont cru en Allah, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers; (en disant): "Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers" ». C’est ainsi que dans la « Salaatoul Faatihi », qui est considérée comme étant la meilleure formule de prière sur lui, il est clairement dit que le prophète Mouhammad PSL est le « Secoureur de la vérité par la Vérité ». 


Cheikh Seydi El Hadji Malick a écrit : « par sa stratégie et par son meilleur comportement, il (Mouhammad PSL) a montré la voie ». Dès lors le rappel incessant et permanent de l’œuvre de Mouhammad PSL et de sa manière de vivre est un fondement inaliénable pour inciter l’homme à éviter les dérapages par rapport au pacte qui le lie à son seigneur depuis la création de son âme. Le mot homme en arabe est « In saane », c'est-à-dire celui qui a oublié ce pacte initial conclu avec son créateur. C’est pourquoi dans le Coran ALLAH SWT a répété plusieurs fois à Mouhammad PSL son devoir de rappel vis-à-vis des croyants : « Et rappelle, puisque c’est le rappel qui peut mieux servir les croyants ». La commémoration du Mawlid (GAMOU) a été révolutionnée par Seydi El Hadji Malick SY depuis 1901, qui en a fait une occasion pour, d’abord, veiller à ne pas laisser inaperçu le jour où le meilleur des créatures fut né. Ensuite de saisir l’occasion de cette commémoration de la naissance du prophète pour rappeler ses œuvres, ses recommandations et l’héritage spirituel qu’il a légué à l’humanité. Et enfin pour lui témoigner notre amour sans faille en prenant la peine de nous bouger, de lui exprimer nos vifs remerciements et de chanter pour lui rendre cet hommage mérité. Elhadji Malick SY RTA a dit dans Khilassou Zahab : « Il n y a point d’intérêts dans l’amour sans l’action ». 


Il n y a qu’un seul être qui peut être dérangé par les hommages rendus aux prophètes, il s’appelle ibliss. C’est donc une posture fantasque chez un musulman de considérer la célébration du Mawlid comme une innovation ou un Bidha. A défaut d’y participer, il est plus convenable de laisser à ceux qui s’adonnent à cette célébration le droit de se rappeler joyeusement de la naissance de l’être suprême qui sous-tend leur création. Le prophète disait d’ailleurs « il fait partie de ce qui raffermit la croyance d’un musulman, d’ignorer ce qui ne le regarde pas ». Ceux qui ont conseillé aux musulmans d’organiser ces hommages au prophète, ne cherchent guère à fédérer tous les musulmans derrière ces pratiques, dès lors que celui même pour qui ils organisent ces hommages, n’a pas cherché à convertir tout le monde entier à l’Islam. Mais pourquoi vouloir donc être plus royaliste que le roi, du moment où le message coranique est plus un avertissement qu’une obstination à vouloir convertir le monde entier ? Bien des prophètes sont passés sur terre, bien des saints hommes sont passés sur terre, mais le mal est encore là, la mécréance est encore là dans ses pires formes. L’on ne peut éradiquer ce qu’Allah SWT Lui-même n’a pas cherché à éradiquer dès lors où ces forces inverses constituent pour Lui les outils de filtrage des vrais fidèles qui ont suivi le chemin qu’IL a tracé. C’est pourquoi les guides musulmans ont canalisé leurs énergies vers l’adoration d’Allah SWT et l’encadrement permanent des fidèles à s’insérer dans une orbite d’adoration strictement versée dans la spiritualité, le suivi strict de la Charia et le respect des autres. Ces érudits sont également sensibles à tous les legs conformes au message coranique, ceux hérités du prophète Insa HS chers aux chrétiens et ceux hérités du prophète Moussa HS chers aux juifs orthodoxes. 


Paix et Salut sur Mouhammad PSL, pour qui nous ne tarirons jamais d’hommages.
Bon Mawlid.
*HS : Haleyhis Salaam, ou Paix sur Lui.
Elhadji Mounirou NDIAYE, économiste
 

Cet article a été ouvert 498 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial