samedi 26 septembre 2020 • 301 lectures • 0 commentaires

Naufrage du «Joola» : Un 18ème anniversaire sur fond de complaintes et de jérémiades

Société 3 semaines Taille

Naufrage du «Joola» : Un 18ème anniversaire sur fond de complaintes et de jérémiades

iGFM (Dakar) La plus grande catastrophe maritime du monde qui avait endeuillé le Sénégal avec un bilan de près de 2000 morts, sera célébrée ce samedi 26 septembre 2020 à Ziguinchor. Pour ce dix-huitième anniversaire, les familles des victimes du naufrage du bateau le «Joola» pensent que l’Etat du Sénégal peine toujours à trouver des mesures idoines pour éradiquer l'indiscipline, l'imprévoyance et la légèreté qui sont à l'origine des catastrophes récurrentes, qui rythment le quotidien des populations.

Pour cette année, à cause de la pandémie du COVID 19, une minute de silence et de recueillement, devra suffire pour que les populations et les familles des victimes en particulier puissent partager un moment intense d'émotions et de souvenirs. Des familles des victimes du naufrage du navire du «Joola» pour qui, cette  occasion ne doit être pas manquée de dire et de répéter un certain nombre de vérités relatives à la mémoire des victimes du naufrage du «Joola. «En effet, la célébration de l’anniversaire du naufrage n'est pas seulement l'affaire des familles des victimes, des élus et des corps constitués. Elle est fondamentalement l'affaire de tous les citoyens de notre pays et, pour nous, l'affaire des 14 nationalités qui ont péri dans ce Naufrage», explique El Malick Fall cadre à la retraire et qui a perdu un de ses cousins dans le naufrage.  Plus que jamais convaincu que les Sénégalais semblent être atteints profondément d’amnésie, «nous les invitons à tirer des leçons du «Joola». Parce que jusque-là, nous observons chaque jour des comportements de négligence qui pourraient conduire à des incidents regrettables.  A la lumière de nombreuses péripéties enregistrées ces années dernières, il convient de rappeler que la route a tué et continue de tuer plus que le «Joola» et les causes sont multiples et variées», a soutenu M. Fall. S’il est vrai que 18 ans après cette tragédie, les revendications des familles des victimes sont encore nombreuses, «nous ne devons pas passer sous silence les acquis à savoir entre autre: le projet du mémorial musée le «Joola» qui verra bientôt le jour et dont la réalisation est confiée à l’entreprise EIFFAGE, le projet d’extension du port de Ziguinchor et le renflouement du navire par respect à la vie humaine et aussi permettre à nos chers disparus d’avoir une sépulture digne », ont soutenu les familles des victimes.


Faire du 26 septembre la «Journée des patriotes» ou du «Souvenirs des naufragés»


Les familles des victimes du «Joola» continuent toujours de réclamer toute la lumière sur le «Joola» afin disent-elles, que les responsabilités soient situées ceci, pour éviter que la disparition de plus de 2.000 victimes soit versée comme perte et profit. «Il y a aussi le vote d’une loi, instituant le 26 septembre : «Journée des patriotes» ou «du souvenir aux naufragés du «Joola». Une loi qui est toujours rangée dans les rangs de l’oubliette par les pensionnaires de  l’hémicycle», regrette Boubacar Ba. Pour rappel, dans cette nuit du 26 au 27 septembre 2002, plus de 450 élèves et étudiants y ont laissé leurs vies. «C’est toute une génération de jeunes qui aurait pu servir notre nation», disent les familles des victimes et des rescapés qui vont remettre encore un mémorandum comportant les différentes doléances liées à la gestion du dossier le «Joola» aux autorités. La catastrophe avait fait près de 2000 morts. Seules 65 personnes avaient survécu à ce drame.


La «chemise» de pupilles de la Nation encore déclassée


Pour ce 18eme anniversaire, l’ANFV/Joola va dépoussiérer encore le dossier des pupilles de la Nation. «Nous réclamons une rétroactivité du Décret d’application. C’est une bataille (la prise en charge de ces orphelins) que nous ne cessons de mener. Nous voulons que l’Etat respecte le caractère expressément rétroactif de la loi. Plus d’un millier d’enfants orphelins laissés en rade à cause de ce décret. Nous estimons que le décret ne peut pas être au-dessus de la loi qui est clair à ce sujet», pensent le président Boubacar Ba qui n’a pas manqué de saluer la hausse de l’allocation attribuée aux pupilles. Une augmentation qui est passée de 20.000 francs à 30.000 F CFA. Déclarés pupilles de la nation au lendemain du naufrage du bateau du «Joola», les enfants des victimes de ce drame sont sont confiés à l’Office Nationale des Pupilles de la Nation.


Les populations expriment leur lassitude


La commémoration de l’anniversaire du naufrage du «Joola » à Ziguinchor n’est plus du goût des populations. Des populations qui se disent très enlacées. «La célébration de l’anniversaire du naufrage tous les ans ne réveillent que nos souvenirs douloureux», pense Moulaye Badji employé d’une entreprise à la retraite. Pour son compagnon Famara Diatta, «nous sommes agacés par le rituel de défilés d’autorités d’ici à chaque commémoration, le tout couronner par une cérémonie empreinte de propagande politique où la douleur des victimes n’est nullement apaisée par les discours qu’on les tient. Vraiment ça doit changer», soutient à son tour M. Badji


IGFM

#naufrage, #bateaulejoola, #anniversaire, #ziguinchor

Cet article a été ouvert 301 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Partager cet article

  

Options

logo iRevue

iRevue du 23 oct.

lune   Il est 08:17   •   temperature °C

Nous avons sélectionné les meilleurs articles de la journée.

Une revue sera automatiquement générée avec les meilleurs articles du moment sur les différents supports iGFM, Record et L'Obs.

PUB

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial