Nigeria: près de 300 élèves enlevés dans le Nord-Ouest, en pleine vague de kidnappings de masse

vendredi 8 mars 2024 • 805 lectures • 0 commentaires

International 2 mois Taille

Nigeria: près de 300 élèves enlevés dans le Nord-Ouest, en pleine vague de kidnappings de masse

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Au Nigeria, la crise économique qui s'aggrave est doublée par une crise sécuritaire qui persiste et risque même de s'amplifier vu la détérioration des conditions de vie de la population. Dans le nord-ouest du Nigeria, des « bandits » locaux ont de nouveau attaqué l'école de Kuriga, dans la région de Kaduna, et kidnappé près de 300 élèves, jeudi 7 mars au matin. Le même jour, près de 100 femmes ont été portées disparues.

Le gouverneur de Kaduna Uba Sani a visité la communauté de Kuriga, dont sont originaires la majorité des enfants enlevés jeudi au sein de l'école locale. Selon le décompte des témoins, au moins 187 enfants de l'école secondaire auraient été emmenés par des hommes armés, ainsi que 125 autres scolarisés en primaire – 25 d'entre eux auraient ensuite réussi à s'échapper. Des professeurs sont également portés disparus.

Depuis quelques années, les enlèvements de masse ciblant les écoles sont récurrents dans la région de Kaduna. Les groupes armés locaux s'en prennent aussi régulièrement aux fermiers ou aux voyageurs qui s'aventurent en dehors des villes. Et les familles sont bien souvent livrées à elles-mêmes pour négocier avec ces bandits, puis payer les rançons qu'ils réclament.

À l'est du Nigeria, dans l'État de Borno déchiré depuis plus d'une décennie par la violence jihadiste, la situation sécuritaire est tout aussi préoccupante. Jeudi 7 mars, les autorités ont confirmé l'enlèvement de dizaines de femmes dans la région de Ngala, une localité proche de la frontière camerounaise : au moins 100 femmes parties chercher du bois ne sont jamais revenues dans le camp de déplacés où elles vivent.

Malgré la présence persistante des jihadistes de Boko Haram et de l'Iswap (État islamique en Afrique de l'Ouest) dans la région, les autorités locales ont commencé dès 2021 à renvoyer les populations déplacées dans leurs villages d'origine.

RFI

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 805 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial