lundi 28 décembre 2020 • 798 lectures • 0 commentaires

Noël : 14 fêtards envoyés en taule, 18 tam-tam et tambours saisis...

Société 2 semaines Taille

Noël : 14 fêtards envoyés en taule, 18 tam-tam et tambours saisis...

Noël, la fête la plus attendue de l'année, va laisser bien des souvenirs amers à des fêtards arrêtés à Keur-Mbaye Fall et Petit Mbao dans la banlieue. Placés en garde à vue à la gendarmerie de la Zone Franche Industrielle (ZFI), ils seront déférés au parquet aujourd'hui lundi 28 décembre.

Mariages, Sabar et chants religieux...


Jeudi 24 décembre au soir. L'atmosphère est à la fête à Keur-Mbaye Fall et dans les quartiers de la Zone d'Aménagement Concertée de Mbao (Zac). Des populations qui ont jeté aux oubliettes les dispositions adoptées pour lutter contre la pandémie du Coronavirus, s'apprêtent à fêter Noël. Dans les rues règne une atmosphère carnavalesque rythmée par le roulement des tambours et le battement des tam-tam. Chants religieux pour les tambours et tam-tam pour les Sabars. Si certains parmi ces fêtards s'apprêtent à profiter de Noël pour célébrer un mariage, d'autres, notamment à Keur-Mbaye Fall, ont déjà loué les services d'un groupe de batteurs de tam-tam pour un Sabar d'enfer (manifestation folklorique exclusivement féminine où seuls les batteurs de tam-tam sont des hommes). Hélas, les organisateurs de ces différentes manifestations qui se sont tenues sur la voie publique, étaient certainement loin de se douter que la brigade de gendarmerie de la Zone Franche Industrielle, située à un jet de pierres, avait reçu des instructions fermes pour faire respecter l’arrêté du ministre de l’Intérieur interdisant les rassemblements dans le cadre de la lutte contre le Covid 19. Renforcés par des éléments de l'Escadron de Surveillance et d'Intervention (EsI) de la gendarmerie nationale venus de Diamniadio, les gendarmes de la ZFI sont tombés sur ces différentes manifestations. D'abord, à la Zac de Mbao où ce fut la débandade. En effet, à la vue du véhicule des gendarmes, batteurs de tam-tam et de tambours ont pris la poudre d'escampette, abandonnant leur matériel sur les lieux. Ils seront suivis dans cet exercice par les danseurs qui se trouvant au milieu du cercle formé par les spectateurs avaient investi la piste sablonneuse pour étaler leur talent. Certains ont fait preuve de vélocité pour fondre dans la pénombre au moment où d'autres, moins chanceux, sont tombés dans les filets des pandores. Quatre personnes ont été arrêtées, dix-huit tam-tam et tambours, une table de mixage saisis. Dans la même zone, les gendarmes de la ZFI ont mis un terme à un regroupement pour des chants à caractère religieux.


L'astuce des fêtards : l'arrière-cour des restaurants et dibiteries "Haoussa" transformé en piste de danse


Vingt-quatre heures plus tard, le vendredi 25 décembre, alors que les commentaires allaient bon train sur la descente inopinée des gendarmes de la Zfi, des populations récalcitrantes et décidées à fêter Noël, abandonnent cette fois la rue pour investir les restaurants et les dibiteries "Haoussa", transformant les arrière-cours en pistes de danse lumineuse. Une astuce déjouée par le Major Hansou Kane qui a débarqué dans ces lieux avec ses hommes, y interpellant dix personnes, dont cinq gérants.


Les quatorze individus interpellés seront conduits au parquet aujourd'hui lundi, pour violation d'un arrêté de l'autorité administrative et manifestation sur la voie publique sans autorisation.


 


L'OBSERVATEUR

#noël #fête #mariage #chantsreligieux #sabar #tam #tam

Cet article a été ouvert 798 fois.

Publié par

Ndeye Rokheya Thiane

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial