Parrainage-Macky Sall « décrète » : « S’il n’y a pas de consensus …»

in Politique

iGFM-L’opposition est avertie : le projet de loi sur le parrainage sera voté à l’Assemblée nationale, même s’il n’y a pas un consensus. Le Président Macky Sall confie que «c’est la loi de la majorité qui s’appliquera» pour faire passer ce projet à l’Hémicycle.

Le Président Macky Sall se veut clair : son projet de loi sur le parrainage passera comme lettre à la poste à l’Assemblée nationale. «Tout démocrate doit pouvoir accepter ce projet. Je discuterai avec tous ceux qui veulent qu’on trouve un consensus sur la question (parrainage). S’il n’y a pas de consensus, c’est la loi de la majorité qui va s’appliquer. C’est ça aussi la démocratie et c’est ce qui se passera», a fait savoir Macky Sall. Il s’exprimait ainsi devant des militants de l’Alliance pour la république (Apr), en marge du sommet de la Cedeao à Lomé. Macky Sall a indiqué que le pouvoir n’a cessé de poser des actes pour un dialogue sincère avec l’opposition et qu’il n’entend nullement reculer devant sa volonté de filtrer les probables candidatures à la Présidentielle de 2019. Même si une certaine opposition tente de perturber sa stratégie. «On doit privilégier l’élégance dans l’adversité, parce que la politique, c’est la lutte. Il vaut mieux s’auto-glorifier (backou, en wolof) après le combat de lutte que de le faire avant d’aller dans l’arène. Nous ne nous auto-glorifions pas, mais nous sommes prêts à lutter. Cela est clair», confie Macky Sall.

«Si l’opposition pense que le taux de 1% est élevé, on peut le réduire de 0,5% ou 0,75%»

Le Président Sall invite cependant l’opposition à des discussions beaucoup plus responsables. Non sans se dire prêt à revoir à la baisse le 1% (65 000 signatures de parrains) exigé à chaque candidat pour participer à la Présidentielle. «S’ils (opposants) pensent que le taux de 1% est élevé, on peut le réduire encore à 0,5% ou 0,75%. Tout cela est possible. Mais, on ne peut pas comprendre que l’opposition n’exprime pas ce qu’elle veut et tente de dire que le projet ne passera pas. Cela est inacceptable», prévient Macky Sall. Il a tenu ainsi à saluer la démarche de la société civile visant à renouer le fil du dialogue entre le pouvoir et l’opposition. La société civile, dit-il, «a mené une démarche de paix. Parce que quand il y a des problèmes, il faut toujours prôner le dialogue pour éviter le pire. C’est une position salutaire, car le pays a besoin des acteurs qui prêchent la paix». Macky Sall note que c’est à l’ensemble des parties (pouvoir et opposition) de faciliter ce travail pour l’intérêt de tous. «Il faut que tous se retrouvent, sans aucune crainte, sur le projet de parrainage. Cette discussion entre tous les acteurs concernés est possible. Car, le niveau actuel de la démocratie exige que l’on rectifie certaines choses. 300 partis politiques, ce n’est pas acceptable dans un pays comme le Sénégal. Il faut qu’on rationalise le jeu politique pour, non seulement diminuer l’argent qu’on y injecte, mais surtout pour plus de clarté. Ce n’est pas bon que chacun se lève pour dire qu’il est candidat à une élection Présidentielle. Il faut éviter à l’avenir, que les élections se bloquent à cause de plusieurs candidatures. Gouverner c’est prévoir. Quelqu’un qui ne peut avoir 1% de signatures doit pouvoir nous éviter certaines choses. Cela ne doit pas poser problème», avise Macky Sall.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.