Patte d'oie: le maire, Banda Diop trainé en justice

jeudi 6 mai 2021 • 809 lectures • 0 commentaires

Actualité 1 mois Taille

Patte d\'oie: le maire, Banda Diop trainé en justice

iGFM-(Dakar) Selon le journal l’As, le maire de la commune de Patte d’Oie , Banda Diop est au cœur d’une procédure judiciaire. La vice-présidente de la commission sociale , Farimata Dieng l’accuse d’avoir imité sa signature dans le but de sortir des sous de la perception.

Nos confrères rapportent que la conseillère municipale a décidé  de poursuivre le maire, Banda Diop pour faux, usage de faux, abus de confiance et escroquerie auprès du procureur de la République. Ce, dans le but d’éviter toute mésaventure et démêlée avec la Justice. Dans sa plainte, elle explique que c’est le rapporteur qui doit signer tout document de la commission sociale. Mais pour sortir des fonds, le maire a mis son nom en lieu et place du rapporteur habilité. Puis, il a imité sa signature afin de retirer la somme de 28 millions Fcfa de la perception municipale.


Je me demande pourquoi on m’a désignée comme rapporteur et on a signé à ma place. Dès que j’ai su qu’il a signé à ma place, j’ai porté plainte devant le parquet, le 22 avril dernier, pour faux et usage de faux et imitation de signature», explique la concernée.


Le journal précise que cette affaire de détournement de fonds présumé date de 2019. «Il s’agit d’une aide débloquée dans le but d’appuyer les populations durant la fête de Tabaski. C’est ainsi que le conseil municipal a voté 24 millions Fcfa dans le but de les distribuer aux mandataires. Mais, c’est par la suite que le maire a débloqué 28 millions Fcfa supplémentaires. C’est ainsi qu’il a convoqué une autre session pour une autorisation de 28 millions supplémentaires Fcfa pour soutenir les indigents dans le cadre des préparatifs de la fête de Tabaski. Sauf que, lors de cette session, la fête de Tabaski était dépassée de deux mois. Ce qui avait éveillé des soupçons de détournement de fonds de la part de certains conseillers municipaux. Par conséquent, sa demande d’autorisation supplémentaire a été rejetée. Car le conseil municipal avait estimé que cette demande s’apparentait à une régularisation après utilisation des fonds», lit-on dans le journal. 

Cet article a été ouvert 809 fois.

Publié par

Birame Ndour

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial