igfm.sn : Informez-vous juste et vrai
, Pikini Production lance ses nouvelles productions, www.igfm.sn

Pikini Production lance ses nouvelles productions

People

iGFM – (Dakar) Pikini Production a lancé ses toutes nouvelles productions, ce vendredi 21 décembre à 19 heures au Canal Olympia. A l’occasion, Aliou Ndiaye et Cie ont projeté deux œuvres nouvelles : une sitcom  « Sama Woudiou Toubab la » et une série « Madior ak Dior ». Des produits qui seront projetés à partir du 4 janvier 2019.

«Madior ak Dior» est un feuilleton bi-hebdo de 4 saisons et 52 épisodes par saison, de 26 minutes par série.

« Madior ak Dior » est un roman. C’est l’histoire d’amour improbable entre une vendeuse de journaux intrépide et un riche héritier désarçonné. Le verbe est haut, le geste est chaud, le rythme est trépident. La rencontre entre les deux est déjà sulfureuse, un confit de classe comme on en rencontre. Mais là, un amour nait. Un amour qui grossit des contrariétés et des oppositions.

 Dans la famille même de Madior, les prétendantes ne manquent pas. Du côté maternel, comme du côté paternel, les soupirantes se bousculent. Mais Madior aime Dior. Dior n’en mène pas large. C’est un garçon manqué. Forgée par la rue, elle joue les durs et s’échine à résister aux avances du prince charmant. C’est quand Madior réussit à la convaincre que les choses s’accélèrent. La maman de Dior, sa raison de vivre, meurt dans un accident. Dior va à la dérive. Elle disparaît. Madior prend le parti d’épouser sa cousine Yaama. Yaama tombe enceinte. Madior abandonne son métier d’animateur de télévision et sombre dans une certaine dépression. Dans son errance, Dior rencontre Meïssa. Un jeune idéaliste fort en thème qui la guérit de ses traumatismes. Meïssa aussi tombe amoureux de Dior. Dior lui promet le mariage. Tout semble bien aller. Mais Madior retrouve Dior.

Le combat s’engage entre les deux. Madior et Dior pouvaient avoir un autre titre : le hasard n’existe pas. C’est la voie du seigneur qui est juste impénétrable. La rencontre entre Madior et Dior va exhumer du passé des faits, des malentendus, des querelles et des récriminations tues depuis longtemps. C’est une suite de croisement et de rencontres qui consacre une idée généralement bien admise : le Sénégal est un petit pays. La première saison commence par la rencontre entre les deux personnages principaux. Elle se termine par leur mariage.

Le deuxième film « Sama Woudiou Toubab la», qui traduit « ma coépouse est de race blanche » est une histoire délirante, paradoxale et savoureuse. Une Française débarque à Dakar, chez son mari sénégalais. Premier problème : ce dernier est polygame, il a une première femme sénégalaise. La logique voudrait donc que la Française demande le divorce et se tire. Mais première surprise : le personnage n’est pas fait de ce bois. Elle accepte de partager son mari. Deuxième équation : comment va-t-elle faire pour survivre à la rude concurrence d’une femme sénégalaise rompue aux intrigues de cour de la polygamie. Là, Anni, c’est son nom, montre des talents et un ancrage jamais vu dans la culture sénégalaise des ménages à plusieurs. Elle contourne les obstacles, évite les pièges et administre de jolis camouflets à Ngoné Mbaye sa coépouse. Mieux, elle donne des coups et entraîne le téléspectateur dans une chronique belle, légère et savoureuse.

« Sama Woudiou Toubab la » est tourné dans le décor enchanteur de la station balnéaire de Saly Portudal à Mbour. Le film est aussi servi par une distribution de qualité. Anni Hurtado qui incarne le rôle principal a fait le conservatoire en France et le théâtre populaire au Sénégal.

Elle présente bien et son interprétation est de grande qualité. Fatma Mboup est certainement l’une des artistes les plus talentueuses de sa génération au Sénégal. Kéba Diop a joué dans plusieurs films sénégalais, nigérian, à la télé, comme au Cinéma. Djami Guèye, alias Dada, est l’une des figures de proue de la culture populaire. Elle est à la fois actrice adulée, une danseuse étoile et une animatrice d’émission très appréciée. D’autres figures connues de la culture sénégalaise complète cette distribution. Décor de rêve, artiste de talent, histoire délirante et scénario innovant, « Samou Woudiou Toubab la » a tous les ingrédients d’un grand succès de télévision.

Pour rappel, Pikini est une maison de production qui travaille dans le divertissement, la fiction et l’information.  Elle a aussi fait ses preuves au Sénégal et dans la sous-région, exportant dans des pays de la sous-région des produits de télévision toujours appréciés par les populations.

Mame Fama GUEYE

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur People

Aller vers HAUT