Pour 2000 F CFA, il annonce un braquage armé à Bignona et atterrit en prison

lundi 16 mai 2022 • 1053 lectures • 0 commentaires

Actualité 1 mois Taille

Pour 2000 F CFA, il annonce un braquage armé à Bignona et atterrit en prison

PUBLICITÉ

iGFM-(Dakar) Hamady Baldé, âgé de 49 ans, y regardera par deux fois, la prochaine fois qu'il lui prendra l'envie de mentir. Pour obtenir d'un ami commerçant, la somme de 2000 FCFA, il a inventé un gros mensonge qui a mis en émoi toute la région de Ziguinchor.

Lors des fêtes de la Korité, l'agent de la société SAPCO avait quitté Ziguinchor où il travaille, pour aller rendre visite à ses parents au quartier Foulbé de la commune de Vélingara. Ainsi, le dimanche 17 avril, il a pris la direction du bar "le PRADO" pour y boire de l'alcool. En cours de route, il a pris son télé- phone portable pour appeler un commerçant basé à Ziguinchor, à qui il a demandé de lui envoyer du crédit téléphonique pour 2000 FCfa.

PUBLICITÉ


Il ne s'est pas arrêté là. Avec aplomb, il lui a demandé de saisir les autorités militaires, car, ils venaient d'être attaqués par des rebelles à hauteur du pont de Diouloulou dans le département de Bignona. Ce qui était totalement faux. Son ami commerçant l'a pris aux mots et a relayé l'information qui s'est propagée dans la ville de Ziguinchor et ses environs, semant la panique au sein de la population. 

PUBLICITÉ


Très vite, le gouverneur deZiguinchor et le commandant de la zone militaire N°6 ont été informés de la supposée attaque rebelle. A leur tour, ils ont transmis la nouvelle aux autorités étatiques de Dakar qui ont pris cette nouvelle au sérieux. Autorités étatiques, militaires, gendarmes et autres agents de sécurité se sont penchés sur cette affaire. Rapidement, ils se sont rendu compte que cette attaque a été fabriquée de toutes pièces par Hamady Baldé dont le but était d'obtenir les 2000 FCFA de son ami.


Outrés par son acte, les gendarmes de Vélingara l'ont arrêté, avant de le déférer au parquet de Kolda. Lors de son procès, l'agent de la SAPCO a reconnu les faits et demandé pardon aux juges. Malgré cela, il a été tancé par les juges pour son comportement inouï et son irresponsabilité, au regard de la sensibilité de la question rebelle. Le verdict a été rendu, le mercredi 11 Mai dernier. Il a écopé de 2 mois de prison.


Avec Enquete 

Cet article a été ouvert 1053 fois.

Publié par

Birame Ndour

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial