Pourquoi Aramine Mbacké a été arrêté par la Section de recherches

Société

IGFM – L’ex-Directeur général de Dangote cement, Aramine Mbacké, a passé hier la nuit dans les locaux de la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane, suite à une mesure de contrainte par corps pour des dommages et intérêts de 175 millions de FCfa. Une somme qu’il doit payer à la femme d’affaires Oumy Thiam.

Le Droit a été dit depuis que la Cour suprême a débouté Aramine Mbacké de son pourvoi après sa condamnation par la Cour d’Appel à un an assorti de sursis et à payer à la partie civile Oumy Thiam des dommages et intérêts de 175 millions de FCfa. Alors qu’en première instance, il s’en était sorti avec un an assorti de sursis et 80 millions de FCfa en guise de dommages. Un montant qui a été augmenté par les magistrats de la Cour d’Appel. L’ex Dg qui a tardé à décaisser le montant des intérêts a été arrêté en début de soirée par les gendarmes de la Section de recherches pour exécuter la contrainte par corps sur ordre du Parquet. Et jusqu’au moment où nous mettions sous presse cette information, il était détenu dans la Chambre de sûreté de la Section de recherches à Colobane. Et comme prévu par la loi, il sera transféré à la prison de Rebeuss s’il ne paie pas l’intégralité de la somme.

L’affaire opposant la dame Oumy Thiam et Aramine Mbacké remonte à 2014. La dame qui s’active dans le milieu des affaires voudrait tenter une opération dans le marché du sucre. C’est ainsi qu’elle s’en est ouverte à Aramine Mbacké qui avait un carnet d’adresses dans ce milieu. Seulement dans ce secteur, il faut se munir de documents financiers pour montrer votre solvabilité. Oumy Thiam qui ne voulait pas perdre ce marché parvient à avoir des lettres de crédit bancaires sur recommandations de Aramine Mbacké. Et dans l’opération ratée, la femme dit avoir investi 546 millions de FCfa. Mais, la dame qui a patienté très longtemps sans voir un sachet de sucre a fortiori un navire, commence à s’inquiéter. Pour la rassurer, selon ses propos, Aramine Mbacké la met en contact avec un certain John Sima de la Banque Small World. Toujours dans ses révélations, elle explique que ce John en question n’est qu’un balayeur et que les lettres de crédit sont toutes fausses.

Des accusations démenties par Aramine Mbacké en première instance et devant la Cour d’Appel. L’ex-patron de Dangote cement soutient que les lettres de crédit étaient authentiques. Et le problème est à chercher chez les fournisseurs de sucre de la dame qui n’avaient pas respecté les exigences des documents financiers en question. Pis, Aramine Mbacké fait savoir que c’est la partie civile qui lui doit de l’argent et il estime le montant à 150 millions de FCfa. Oumy Thiam déclare avoir été roulée dans la farine par Aramine Mbacké du début à la fin. «Je me suis rendue à New York pour vérifier l’adresse de la Banque en question. Mais j’ai été surprise. Car l’adresse que m’avait donnée Aramine Mbacké n’était qu’un garage mécanique en lieu et place d’une Banque. Et je l’avais immédiatement appelé puisqu’il était à ce moment aux Etats-Unis. Et il m’intimait l’ordre de quitter immédiatement les lieux. Ce que j’avais refusé, il me disait même que je risquais ma vie dans cet endroit. Il m’a mise dans des conditions difficiles. J’avais des magasins de pièces détachées et j’arrivais à vendre 3 à 4 millions de FCfa par jour, maintenant ma fille qui gère le magasin ne parvient plus à vendre 10 000 FCfa.» Dans cette affaire Oumy Thiam a perdu sa maison qu’elle avait mise sous hypothèque.

Mamadou SECK

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*