Pourquoi le cas Mimi diffère des cas Cissé Lo-Mbaye Ndiaye

mardi 4 octobre 2022 • 1442 lectures • 0 commentaires

Politique 2 mois Taille

Pourquoi le cas Mimi diffère des cas Cissé Lo-Mbaye Ndiaye

PUBLICITÉ

Alors que Mimi Touré a décidé de devenir députée non-inscrite, en se « désaffiliant » du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar, son siège à l’Assemblée est actuellement sous très haute tension. On ne le sait que trop bien, en politique, « tous les coups sont permis ». Rappelez-vous d’ailleurs des cas Cissé Lo et Mbaye Ndiaye, sous Me Wade, qui ne sont pas très différents du cas de l’ex Premier Ministre. Cependant, des nuances sont à faire dans ces deux situations, comme l’explique Doudou Wade dans L'OBS.

Doudou Wade refuse de croire que ce qui était arrivé à l'époque à Moustapha Cissé Lo et Mbaye Ndiaye «déchus» de leur mandat par le Pds, puisse arriver à Aminata Touré. Il précise: «Les cas Cissé Lo et Mbaye Ndiaye, ce n'est pas une jurisprudence. Ce qui s'était passé à l'Assemblée nationale avec ces deux personnes, il n'y a rien de ça avec Mimi Touré. Ce n'est pas le même cas. La Constitution dit en son article 60 que "Tout député qui démissionne de son parti ou en est exclu en cours de législature est automatiquement déchu de son mandat". Ici, le principe est que dès l'instant que vous démissionnez du parti, vous êtes dans une déchéance automatique».

Alors que jusqu'ici, souligne-t-il, Aminata Touré n'a posé aucun acte prouvant qu'elle a démissionné de son parti l'Alliance pour la république (Apr).

Ce qui s'était passé avec Cissé Lo et Mbaye Ndiaye était clair, rappelle Doudou Wade : «Tout le monde a vu à l'époque Mbaye Ndiaye, à plusieurs moments dans les radios et les télévisions, dire qu'ils ne sont plus du Pds et qu'ils sont désormais avec Macky Sall, et qu'ils soutiennent sa candidature pour la présidentielle de 2012. Le Pds, dans les dispositions de son règlement intérieur, dit que vous perdez la qualité de membre du parti quand vous êtes dans une organisation concurrente. Mbaye Ndiaye et Cissé Lo étaient donc dans une organisation concurrente au Pds et le règlement intérieur de notre Assemblée nationale stipule qu'ils avaient perdu la qualité de membre du Pds et qu'ils étaient démissionnaires de fait ». 

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 1442 fois.

Publié par

Monia inakanyambo

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial