Rahma Ndao, 15 ans, surdouée, “invitée spéciale » du Grand Jury

Actualité

iGFMElle a 15 ans. Elle est une américaine d’origine Sénégalaise. Et elle est une surdouée qui raffole les statistiques aux Etats-Unis. C’est ce surdoué qui était l’invitée de Mamoudou Ibra Kane, ce dimanche, animateur du “Grand Jury” de la Rfm.

S’exprimant en anglais et accompagnée de sa mère, Rahma explique que les autorités doivent aider les jeunes à être performants à l’école. Elle appelle les enseignants à mettre fin aux grèves. Elle pense aussi que les enseignants doivent diminuer leurs revendications pécuniaires et penser un peu au devenir des apprenants.

Trump devait être un leader, mais il n’a pas démontré ses capacités de leadership”

Sur la question du rapt d’enfants, elle pense que tout le monde est concernée. L’Etat comme les populations doivent tout faire pour combattre ce fléau, pense-t-elle.

Parlant de Donald Trump, elle soutient que le président américain devait être un leader, mais il n’a pas démontré ses capacités de leadership.

Elle note que le raciste existe bien aux Etats-Unis. Elle en a fait l’expérience dans sa propre école. Aussi, elle constate qu’en ce qui concerne l’emploi, on préfère prendre un blanc plutôt qu’un noir, non pas parce que le noir n’est pas qualifié, mais parce qu’il est désavantagé par la couleur de sa peau.

Une enfant “exceptionnellement surdouée”

Pour ceux qui ne la connaissent pas, Rahma Ndao est née aux Etats-Unis en 2002, elle est considérée comme une enfant “exceptionnellement surdouée”.

Depuis son cycle primaire (first grade), elle a tapé à l’oeil des autorités académiques des Etats-Unis.

En effet, trois ans durant, elle a figuré dans le cercle restreint des meilleurs élèves des Etats-Unis (tous Etats confondus).

Fille d’Ousmane Ndao et d’Aïssata Sall, tous deux originaires du Sénégal installés aux Etats Unis depuis 27 ans, elle fait l’objet de toutes sortes de convoitises au pays de Donald Trump. Dans une correspondance adressée aux parents de Rahma, durant l’année scolaire 2013/2014, M. Derrick Shelton, ancien directeur de d’école de Rahma, notifiait à ces derniers que Rahma avait eu une moyenne de 99% au Scranton Test. Ce qui faisait d’elle l’une des meilleures élèves des Etats-Unis. En août 2015, alors qu’elle avait douze (ans), Rahma a passé le test de psychologie à Pickerington Ridgeview junior pour déterminer si elle était une surdouée. Selon Mr Todd Stanley, le coordinateur du service des surdoués, Rahma a non seulement dépassé les 126 points requis, mais elle était à deux déviations supérieures. Ce qui faisait d’elle une exceptionally gifted. Ainsi a-t-elle été acceptée au Mensa, en mars 2016. Du coup, elle a hissé très haut le pavillon du “Pickerington school district’’, un district qui date de 1815 et qui n’a jamais produit un membre du Mensa.

Honoré à Boston le 25 juin prochain

En 2016, Rahma a subi le “Parc test’’ qui est un test national et a obtenu 813 points sur 814, alors que le “school average score” était à était de 735, le “district average score” de 708 et le “state average score” est de 702.

Fierté du peuple américain qui va l’honorer à Boston, du 25 au 27 juin 2018. Elle y recevra, en effet, le ‘’National Academy of Future Physicians and Medical Scientist Award of Excellence’’. Une cérémonie qui sera rehaussée par la présence d’éminents savants comme Sir Richards Robert,le Prix Nobel en physiologie et médecine 1993, Michael Stuart Brown, Prix Nobel en physiologie et médecine 1985, Leland hartwell, prix Nobel en physiologie et médecine 2001, entre autres.

2 Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.