RAPPEL A DIEU DU 7E KHALIFE DE THIENABA : Il était une foi…Cheikh Ahmed Tidiane Seck

Société

IGFM – Baye Cheikh Ahmed Tidiane Seck, 7e khalife du fondateur de Thiénaba, s’est éteint dans la nuit du jeudi au vendredi, des suites d’une courte maladie, alors que ses enfants cherchaient à le conduire aux Urgences de l’hôpital régional. 

Baye Cheikh Ahmed Tidiane Seck, 90 ans, a tiré sa révérence dans la nuit du jeudi au vendredi. Au moment où ses enfants le conduisaient en urgence à l’hôpital, il va perdre la vie en cours de route. Le khalife général de Thiénaba était alité depuis quelques jours. Il a été inhumé hier, au côté de son père, grand-père Ahmadou Ndack Seck. Baye Cheikh Ahmed Tidiane Seck savait qu’un jour où l’autre, il allait rejoindre ses aïeux.

Ndiouga Mbengue, membre de la cellule de communication du comité d’organisation du gamou, renseigne que le guide religieux se rendait après chaque prière du vendredi au cimetière. «Il a toujours préparé ce jour. Car à chaque fois qu’il finissait de diriger la prière du vendredi, il allait se recueillir au cimetière. Il montrait à ses accompagnants sa dernière demeure. Là où il souhaitait qu’on l’enterre», indique-t-il. 7e khalife du fondateur de Thiénaba depuis 2008, Baye Cheikh Ahmed Tidiane Seck a très tôt maîtrisé le Coran.

Durant son khalifat, il a beaucoup œuvré pour le rayonnement du modèle prophétique en recommandant aux fidèles d’apprendre le Coran et de vivre la Sunna du Prophète Mouhamed (Psl).

«Baye Cheikh était un enseignant et un pédagogue. Il a perpétué le legs de son grand-père. Quand il a été consacré khalife en 2008, ses enfants lui avaient conseillé d’être en retrait, entendu qu’il n’hésitait pas à s’asseoir dehors. Il a souri et leur a dit qu’il a une mission. Il est un docteur. Et en tant que médecin des âmes, il doit être accessible pour ses fidèles. Il a toujours été un bon berger », confie-t-il.

Un guide religieux au caractère trempé

Fils de Mame Ibra Penda Seck, Baye Cheikh Ahmed Tidiane Seck maîtrisait parfaitement le Coran et les sciences islamiques. Guide religieux accompli, il n’a jamais cessé d’être un enseignant et un pédagogue. Ngouda Mbengue note que Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, défunt khalife général des Tidianes, ne manquait jamais de saluer la grande pédagogie de Baye Cheikh Ahmed Tidiane Seck. «Baye Cheikh m’a dit que Serigne Abdoul Aziz Al Amine lui a offert 11 fois 500 000F CFA. Al Amine était séduit par la pédagogie de Baye Cheikh qui était de la vieille école.

Le guide religieux de Tivaouane lui avait dit qu’à chaque fois qu’il se rencontrait, il lui donnerait 500 000F Cfa. Ce qu’il a toujours fait. Baye Cheikh était resté un éternel enseignant», note-t-il. Bien qu’il soit décrit comme un homme ouvert et sociable, Baye Cheikh Ahmed Tidiane Seck avait un caractère trempé. Il ne faisait jamais dans la langue de bois.

Et il n’avait pas hésité à manifester son désaccord avec le régime en place qui tardait à faire bénéficier Thiénaba du programme de modernisation des cités religieuses. Et presque pendant tout son khalifat, il était dans un conflit judiciaire ouvert avec les héritiers de Momar Talla Seck, père du nouveau khalife de Thiénaba.

OUSSEYNOU MASSERIGNE GUEYE