Reconstruction du Lycée Limamoulaye: Précisions du ministère de la Formation professionnelle sur l’attribution du marché

vendredi 8 mars 2024 • 1171 lectures • 2 commentaires

Actualité 2 mois Taille

Reconstruction du Lycée Limamoulaye: Précisions du ministère de la Formation professionnelle sur l’attribution du marché

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) Le ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion, sur la reconstruction du Lycée Seydina Limamoulaye de Guédiawaye tient à porter à l’attention de l’opinion publique la vérité sur des allégations concernant les conditions d’attribution du marché.

Il faut, au préalable, rappeler que le Président de la République a, lors du Conseil des Ministres du 30 novembre 2022, inscrit comme l’une des priorités dans le sous-secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, la réhabilitation des anciens établissements scolaires publics. 

PUBLICITÉ


En application de cette instruction, le Ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion a lancé, en procédure d’urgence, à la suite du rapport de la Commission de Protection civile de Guédiawaye, un appel d’offre (n°AOR-T-DAGE-133- MFPAI), relatif à la reconstruction du lycée Seydina Limamoulaye de Guédiawaye, qui menace ruine.

PUBLICITÉ


A l’ouverture des plis deux entreprises avaient soumissionné.


À la suite de l’évaluation des offres, la commission des marchés a relevé les manquements suivants, par rapport au dossier de l’un des candidats, à savoir l’entreprise EXBAT SUARL :


-    chiffre d’affaires non conforme. En effet, la moyenne des chiffres d’affaires produite par l’entreprise durant les exercices 2019, 2020 et 2021 est de 6 113 149 071 FCFA, or le minimum requis dans le dossier d’appel d’offres est de 8 250 000 000 FCFA ;
-    après vérification arithmétique, l’offre de l’entreprise est passée de 9 584 814 609 FCFA à 11 065 768 038 FCFA dépassant le budget prévisionnel de 65 768 038 FCFA ;
-    la production d’une attestation de service fait pour la construction d’un lycée d’excellence à Boundiali en Cote d’Ivoire qui s’est avérée fausse après vérification. 


Il convient de noter que l’entreprise EXBAT SUARL a fourni, au soutien de son dossier de soumission : 
-    une attestation de bonne exécution pour la construction de 295 villas en Guinée Conakry entre 2019 et 2021 délivrée par YETTIS Sénégal, alors que l’Entreprise YETTIS Sénégal est créée en 2022 sous le numéro SN DKR 2022 … ;
-    une attestation de service fait pour la construction d’un lycée d’excellence à Boundiali en Côte d’Ivoire n°…/2023 du 23 janvier 2023. Bizarrement, il ressort de cette pièce que le lycée a été réalisé avant le lancement des travaux car, comme en fait foi le lien ci-dessous (voir infra), la cérémonie de lancement des travaux du nouveau lycée de Boundiali a eu lieu le 20 mai 2023 :  
https://web.facebook.com/groups/2475600192474018/permalink/6633780606655935/?sfnsn=mo&ref=share&mibextid=15K1IX&paipv=0&eav=Afa-TvtS6QFYlo98D74vylTBxS3li2f3U9ucetBs99aUcpXZtKaOyy1vkQFqu72yrvY&_rdc=1&_rdr


Après Vérification auprès du Coordonnateur du projet de construction des lycées professionnels, il est établi par courrier n°…/2023 du 16 mars 2023 que l’attestation produite est fausse.
 
Par ailleurs, la réponse du Directeur général de l’Agence de régulation des marchés publics de Côte d’Ivoire laisse apparaitre que l’ouverture des plis du marché T …/2022 du 1er décembre 2022 relatif à la construction du lycée de Boundiali est plutôt attribuée à l’Entreprise VAMPOUPA SA sous le numéro 2022-0-2-…/02-331, visible sur le SIGMAP de la Cote d’Ivoire dont copie nous a été transmise.


Au regard de ces manquements, le MFPAI avait déclaré le marché infructueux et relancé la procédure après l’Avis de non objection de la Direction centrale des Marchés publics (DCMP). 


L’Agence de Régulation de la Commande publique saisie par l’entreprise EXBAT a rendu la décision n°012/2022/ARMP/CRD/DEF du 07 juin 2023 et a décidé de saisir le Procureur de la République des différents documents transmis par les parties pour toute vérification et décision à prendre.


Il est heureux de constater que, les travaux de reconstruction du lycée confiés à l’entreprise KELIMANE, se poursuivent normalement depuis juin 2023. À ce jour, trente (30) salles de classes ont été réceptionnées et ont permis de poursuivre correctement les enseignements apprentissages et sans perturbation du climat social. 


C’est dans ces conditions que des informations parues dans la presse font état que la Cour suprême aurait rendu deux arrêts :
- l’un, le 13 juillet 2023 ordonnant la poursuite des travaux ;
- l’autre, le 22 février 2024 annulant la décision de l’ARCOP.


A ce jour, le ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion n’a aucune connaissance de ces deux procédures.

Cet article a été ouvert 1171 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

2 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial