Rencontre entre la FPCCI et la CCIAD à Karachi : Pour la création d’un Conseil d’affaires entre le Pakistan et le Sénégal

lundi 29 mai 2023 • 288 lectures • 0 commentaires

Actualité 1 an Taille

Rencontre entre la FPCCI et la CCIAD à Karachi : Pour la création d’un Conseil d’affaires entre le Pakistan et le Sénégal

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) La Fédération des Chambres de Commerce et d’Industrie du Pakistan (FPCCI) et la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD) ambitionnent de mettre en place un Conseil d’affaires,  regroupant les acteurs économiques des deux pays.

Les deux structures se sont rencontrées à Karachi, la Capitale du Pakistan, en marge de la 4éme édition du Texto au Pakistan, une exposition qui a réuni des professionnels du textile.

PUBLICITÉ


C’est le vice-président de la Fédération des Chambres de Commerce et d’Industrie du Pakistan, Shabbir Hassan Mansha Churra, qui a accueilli la délégation sénégalaise dirigée par le président de la CCIAD, Abdoulaye Sow.

PUBLICITÉ



Plusieurs opérateurs économiques sénégalais ont pris part à cette rencontre, qui s’est tenue au siège de l’entité située à Karachi et qui regroupe les Chambres de Commerce et d’Industrie du Pakistan, ainsi que des associations sectorielles.



M. Churra et l’ensemble de la délégation pakistanaise ont souligné l’importance de la visite de la délégation et ont réaffirmé leur volonté d’établir des partenariats avec leurs homologues sénégalais. Selon lui, plusieurs opportunités de collaboration existent entre les deux pays qui méritent d’être exploitées.



De son côté, Abdoulaye Sow, après avoir remercié ses hôtes pour leur accueil, a insisté sur la nécessité de créer un cadre propice pour optimiser les échanges économiques entre les deux pays. Il a déclaré : « Dans le cadre de leurs activités, nos chefs d’entreprise ont besoin d’un cadre institutionnel solide qui facilite leurs échanges. C’est pourquoi il est essentiel de renforcer nos liens économiques. »



Selon le président de la CCIAD, le Pakistan possède une expertise avérée dans divers secteurs tels que le textile, l’alimentation, l’industrie pharmaceutique, l’automobile, les services informatiques, les outils agricoles, l’énergie, la construction, et bien d’autres encore. En citant l’exemple du secteur textile, il est convaincu que le Pakistan, en tant que partenaire privilégié, pourrait jouer un rôle essentiel dans le développement du secteur textile au Sénégal. Il a ainsi invité les entreprises pakistanaises à étudier les modalités pratiques d’une délocalisation de leurs activités au Sénégal.



Pour sa part, son Excellence Mme Saima Sayed, ambassadrice du Pakistan au Sénégal, a souligné la volonté des acteurs économiques sénégalais de travailler avec les entreprises pakistanaises. Leur participation régulière aux différentes foires et expositions qui se tiennent dans son pays en est une parfaite illustration. Elle a plaidé en faveur d’une meilleure implication des entreprises pakistanaises dans les manifestations économiques qui se déroulent au Sénégal.


Intérêt des Pakistanais pour le Sénégal


La rencontre, sous forme de table ronde, a permis à plusieurs chefs d’entreprise pakistanais évoluant dans divers secteurs d’exprimer leur volonté de travailler avec le Sénégal. Ces hommes d’affaires sont actifs, notamment dans l’agriculture, l’agroalimentaire, le plastique, le textile, etc.
Au cours des échanges, plusieurs contacts ont été établis en vue de collaborations éventuelles.


Lever les entraves aux échanges


L’occasion a été saisie par les différents participants pour identifier certaines contraintes susceptibles de ralentir cette perspective de collaboration. Les opératrices économiques sénégalaises, qui sont principalement impliquées dans le commerce, ont soulevé la problématique du fret des marchandises provenant du Pakistan. Bien que ces produits soient de très bonne qualité, elles ont signalé qu’il est très difficile de les acheminer directement vers Dakar sans passer par un groupage à Dubaï.



Le vice-président de la FPCCI a apporté des garanties à la délégation sénégalaise et a promis d’entreprendre des démarches pour lever ces difficultés. En outre, il a proposé la création d’un grand entrepôt visant à regrouper les produits achetés au Pakistan par les opérateurs sénégalais, afin de faciliter le regroupage et le transport direct vers Dakar.
De son côté, il a mis l’accent sur les « contraintes bancaires » rencontrées au Sénégal, qui freinent en quelque sorte l’élan des entrepreneurs pakistanais.
Le président de la Chambre de Commerce de Dakar, Abdoulaye Sow, pour sa part,  a également proposé la création d’un Conseil d’affaires qui servirait de cadre idéal pour identifier et apporter des solutions aux difficultés et autres écueils que rencontrent les entrepreneurs des deux pays.


 https://bie.cciad.sn/


     

Cet article a été ouvert 288 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial