El Hadji Seyni Cissokho : «Repousser les frontières de la narration télévisuelle au Sénégal et en Afrique…»

jeudi 13 juin 2024 • 1684 lectures • 4 commentaires

Société 1 mois Taille

El Hadji Seyni Cissokho : «Repousser les frontières de la narration télévisuelle au Sénégal et en Afrique…»

PUBLICITÉ

Pouvez-vous nous parler de votre parcours et comment vous êtes devenu showrunner ? Mon parcours a commencé par une passion profonde pour le cinéma, nourrie dès mon jeune âge par les classiques américains et indiens que regardaient mes parents. Initialement, j'ai étudié l'ingénierie mécanique, mais j'ai rapidement réalisé que ma véritable vocation était dans l'art visuel et cinématographique. J'ai commencé en tant que directeur artistique chez McCann Dakar et Patisen, où j'ai pu créer des images marquantes


 pour des marques prestigieuses. Ma carrière a véritablement pris son envol lorsque, j'ai rejoint Marodi TV, ce qui m'a ouvert la porte pour devenir showrunner, réalisateur et scénariste de séries à succès comme "Golden" et "Karma".

Qu'est-ce qu'un showrunner et quel est son rôle principal dans une production télévisuelle ?


Un showrunner est essentiellement le responsable de la création et de la gestion d'une série télévisée. C'est un rôle polyvalent qui englobe la supervision du scénario, la direction artistique, la gestion des équipes de production, et la liaison avec les studios et les diffuseurs. Le showrunner s'assure que la vision créative de la série est réalisée de manière cohérente et efficace tout au long de la production.

Comment êtes-vous devenu showrunner et quels ont été vos premiers projets ?

J'ai commencé ma carrière dans l'industrie cinématographique et télévisuelle en tant que scénariste et réalisateur. Mon premier grand projet en tant que showrunner a été "Karma", où j'ai pu mettre en pratique mes compétences en direction artistique et en gestion de production. Sinon, j'ai eu l'opportunité de travailler sur plusieurs autres séries à succès comme "Golden" et « Impact". "Karma" a connu un énorme succès. Qu'est-ce qui, selon vous, a contribué à ce succès ? "Karma" a résonné avec le public grâce à ses thèmes universels d'amour, de mystère et de valeurs humaines. Nous avons également bénéficié d'un casting talentueux et d'une équipe dévouée qui a travaillé sans relâche pour donner vie à cette vision. La série a été bien accueillie sur YouTube et à la télévision, ce qui a permis de toucher un large public. Les éloges et les récompenses aux Teranga Movies Awards 2022 (meilleure réalisation, meilleur scénario) ont été la cerise sur le gâteau, récompensant nos efforts collectifs. Quelles sont les compétences clés nécessaires pour être un bon showrunner ? Un bon showrunner doit posséder une combinaison de compétences créatives et managériales. Il doit avoir une vision artistique claire, des compétences en écriture et en storytelling, ainsi qu'une capacité à gérer et à motiver des équipes de production. La gestion du temps, la résolution de problèmes, et la capacité à travailler sous pression sont également essentielles.

Pouvez-vous décrire une journée typique dans la vie d'un showrunner ?

  Une journée typique pour un showrunner commence souvent par des réunions avec les scénaristes pour discuter des scripts et des arcs narratifs. Ensuite, il peut y avoir des sessions de pré-production, des visites sur les plateaux de tournage, des discussions avec les réalisateurs et les acteurs. En fin de journée, je passe du temps à revoir les rushes et à donner des retours sur le montage. Chaque journée est différente et remplie de défis créatifs et logistiques.

Quels sont les plus grands défis auxquels vous faites face en tant que showrunner ?

L'un des plus grands défis est de maintenir une vision cohérente tout en gérant les attentes des différents partenaires de production. Il faut également jongler avec les contraintes budgétaires et les délais serrés. De plus, assurer une bonne communication et une collaboration efficace entre toutes les équipes est crucial pour le succès de la série.

Comment travaillez-vous avec les scénaristes et les réalisateurs pour garantir que votre vision est réalisée ?

La collaboration est au cœur du travail de showrunner. Je travaille étroitement avec les scénaristes pour développer les histoires et les dialogues. Avec les réalisateurs, je discute des aspects visuels et des performances des acteurs. Il est important de créer un environnement où chacun peut apporter ses idées tout en restant aligné sur la vision globale de la série.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu'un qui aspire à devenir showrunner ?

Mon conseil serait de commencer par se forger une solide expérience en écriture et en production. Il est également essentiel de comprendre tous les aspects de la production télévisuelle, de la pré-production à la post-production. Enfin, développez vos compétences en leadership et en communication, car un showrunner doit être capable de diriger une équipe tout en inspirant et en motivant les autres.

Quels projets futurs avez-vous en tant que showrunner ?

Je travaille actuellement sur la publication de mes deux premiers romans (mes premiers pas en tant qu’auteur). En parallèle, je négocie mon premier long métrage et deux nouvelles séries télé dont j’ai bouclé le développement. Mon objectif avec ces séries sera de repousser les frontières de la narration télévisuelle au Sénégal et en Afrique.

Comment voyez-vous l'évolution de l'industrie télévisuelle en Afrique et quel rôle y jouez-vous en tant que showrunner ?

L'industrie télévisuelle en Afrique est en pleine expansion, avec de plus en plus de contenus locaux de haute qualité qui attirent l'attention internationale. En tant que showrunner, je suis passionné par la création de séries qui non seulement divertissent, mais aussi reflètent et explorent les réalités africaines. Mon rôle est de contribuer à cette croissance en apportant des histoires authentiques et diversifiées à l'écran, et en inspirant la prochaine génération de créateurs...

MARIA DOMINICA T. DIEDHIOU

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 1684 fois.

Publié par

Ndeye Rokheya Thiane

editor

4 Commentaires

Je m'appelle

APPLICATION DE LA TVA NUMÉRIQUE À PARTIR DU 1ER JUILLET 2024

La Direction générale des Impôts et des Domaines (DGID) informe les contribuables et le public que la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les prestations de services numériques réalisées au Sénégal par les fournisseurs en ligne étrangers et les platefo

Partager cet article

  

Options

logo iRevue

iRevue du 21 juil.

lune   Il est 10:54   •   temperature °C

Nous avons sélectionné les meilleurs articles de la journée.

Une revue sera automatiquement générée avec les meilleurs articles du moment sur les différents supports iGFM, Record et L'Obs.

Décès de Toumani Diabaté : You, Pène…Témoignages de nombreux artistes

983 lectures • 1 commentaires

Société 1 jour

Nécrologie - Décès de Toumani Diabaté

1331 lectures • 2 commentaires

Société 1 jour

Inhumation : Parents, amis et collègues disent adieu à Matar Diagne «Passe-partout»

2243 lectures • 2 commentaires

Société 2 jours

Arrivée imminente d'orages et de pluies : L'alerte de l'Anacim...

4143 lectures • 0 commentaires

Société 2 jours

Météo : L'Anacim annonce de la pluie sur Dakar, Kolda, Tamba, Fatick...

1740 lectures • 0 commentaires

Société 2 jours

Occupation de la forêt de Niamone : la gendarmerie arrête cinq suspects

894 lectures • 0 commentaires

Société 3 jours

COMMUNIQUÉ

Pour une meilleure prise en charge de vos besoins de couverture médiatique (conférence de presse, visite de presse, inaugurations, cérémonie officielle, etc.), le Groupe Futurs Médias met à votre disposition un guichet unique pour l’ensemble de nos support

COMMUNIQUÉ

Pour une meilleure prise en charge de vos besoins de couverture médiatique (conférence de presse, visite de presse, inaugurations, cérémonie officielle, etc.), le Groupe Futurs Médias met à votre disposition un guichet unique pour l’ensemble de nos support

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial