igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Reprise des cours à Oussouye : « toutes les conditions ne sont pas réunies » (Cusems)

Actualité/Covid-19

iGFM – (Ziguinchor) – La seconde tentative de réouverture des classes à Ziguinchor est diversement appréciée par les acteurs de l’éducation. Si pour l’Inspecteur d’académie de la région Cheikh Faye toutes les conditions sont réunies pour une bonne reprise des cours sur l’ensemble du territoire régional, dans la capitale du Kassa (Oussouye), les syndicalistes ont battu en brèche cette conviction du patron de l’éducation dans leur cité. «En vérité, ici à Oussouye, toutes les conditions ne sont pas réunies pour que enseignants, élèves retournent en sécurité dans les classes», a indiqué Ndongo Ndiaye coordonnateur départemental du CUSEMS.

La réouverture des classes d’examen ce 25 juin 20 risque d’être une ratée dans le département d’Oussouye de la part de certains acteurs de l’éducation notamment les sympathisants et membres de syndicat du CUSEMS. Pour le coordonnateur départemental du CUSEMS à Oussouye Ndongo Ndiaye, «toutes les conditions ne sont pas réunies pour une reprise des cours dans nos écoles. A mon humble avis, cette décision de l’Etat, à l’image des dernières opérations de déploiement du personnel enseignant, ouvre toutes les portes au virus qui risque de se propager dans nos écoles», a laissé entendre le syndicaliste, Ndongo Ndiaye. «Dans bon nombre de nos écoles il y a un manque criard d’eau courante et les toilettes ne sont plus accessibles. Elles sont à la limite inutilisable.

Au niveau des CEM de Kagnoute, de Youtou et d’Effock, il y a un manque terrible d’eau courante. A l’élémentaire au niveau des écoles de Boudiédiéte, de Djirack et de Kahem, il y a ni eau, ni de toilettes», a ajouté M. Ndiaye. Le patron du CUSEMS à Oussouye dénonce par ailleurs: «un réajustement a été fait au niveau même du programme qui doit être enseigné aux élèves. Je dois vous avouer qu’il y a un tâtonnement total et de l’amateurisme. C’est un programme qui va fatiguer tous les enseignants et tous les élèves. C’est pourquoi, nous avons dit aux enseignants et à tous nos militants de pas rentrer dans les classes si toutefois toutes les conditions ne sont pas réunies. D’ailleurs, nous allons investir encore le terrain ce jeudi 25 juin pour une vérification dans toutes nos écoles», a soutenu Ndongo Ndiaye. 

«Il revient maintenant au gouvernement du Sénégal de prendre toutes ses responsabilités et de créer toutes les conditions d’une reprise en assurant la sécurité de tous les enseignants que nous sommes, des élèves, en mettant à leur disposition des masques, des gants, des kits de lavage des mains, du gel hydro alcoolique. Nous rappelons également qu’il faudra respecter la distanciation physique dans les salles de classes, les cours de récréation, les entrées et les sorties», a conclu Ndongo Ndiaye. Interpellé, l’Inspecteur d’académie de Ziguinchor de dire ceci : «Toutes les écoles la région sont fins prêtes pour une bonne reprise des cours. Pour l’heure, on ne m’a pas signalé une seule école qui n’est pas dans de bonnes dispositions pour rouvrir ce 25 juin 20. Je dois vous avouer cependant que nous avons mis un plan de délocalisation si toutefois on nous signalait qu’une école qui remplit pas les conditions d’études», a expliqué Cheikh Faye.

A signaler qu’à  Ziguinchor certains parents d’élèves ont pris des précautions pour protéger leurs enfants de la maladie à coronavirus. «Il est important que nos enfants qui sont des élèves puissent poursuivre leur apprentissage, et ce, dans un environnement accueillant, respectueux, inclusif et solidaire envers tous. C’est pourquoi, nous invitons l’Etat à dépister tous les enseignants avant qu’ils rentrent dans les salles de classes », ont plaidé ces parents d’élèves.

                                                                     
IGFM

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT