igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Révolte des pêcheurs de St-Louis : le Directeur des pêches s’explique

Actualité

iGFM-(Dakar) Mamadou Goudiaby, le Directeur des pêches s’est exprimé sur la révolte des pêcheurs de Saint-Louis, hier mardi, qui a causé plusieurs blessés et dégâts matériels lors des affrontements avec les forces de l’ordre.  

« Le protocole d’application a été effectivement prorogé. Le protocole 2019 qui avait pris fin au 31 décembre 2019 et que le ministre des pêches, à l’issue de sa visite effectuée en Mauritanie, avait convenu avec son homologue pour une décision de prorogation de ce protocole pour 2020. Le protocole devait démarrer par la remise des licences de pêche. C’est ce qui a été convenu avec la partie mauritanienne pour pouvoir remettre ces licences », a-t-il réagi sur les ondes de Sud FM.

Absence de consensus

« Il se trouve que lors de la dernière réunion à St-Louis, les 24, 25 et 26 janvier, nous n’avons pas pu trouver un consensus. De la liste initiale qu’ils nous ont notifié pour des licences, une liste de 37 infractions que nous avions eu à recevoir vers la fin du premier semestre de 2019, nos pêcheurs de Saint-Louis avaient commencé à payer. De ce paiement des 37, aujourd’hui, la situation est que 28 infractions ou amandes qui ont été payées, il restait 16 sur la liste des 37 », a-t-il précisé.

M. Goudiaby a par ailleurs révélé le contenu de la réunion avec la délégation mauritanienne. « Elle nous a notifié une nouvelle liste qui était de 287 infractions dans lesquelles, nous disons que ça n’a pas été notifié avant. Nous n’avons pas eu à échanger là-dessus et voilà du coup, c’est brutal pour nous de recevoir cette information au même titre que les professionnels de Saint-Louis et de pouvoir sur le champs aussi disposer de ressources financières pour pouvoir payer ces amendes », a expliqué le Directeur qui était l’invité de la radio privée. Selon lui, « c’est la raison pour laquelle nous disons que n’ayant pas pu trouver un consensus sur comment gérer cette nouvelle liste des infractions, nous avons dit bien qu’ils étaient venus dans l’intention de remettre les licences pour ceux qui ne disposaient pas d’amendes ».

En conclusion, Mamadou Goudiaby a indiqué cette situation concerne presque tous les pêcheurs. « Nous avons dit qu’avec cette liste et ce montant, aujourd’hui c’est pratiquement toutes les pirogues qui sont concernées. Donc, il ne sert à rien parce que la majorité de ces pirogues n’auraient pas eu de licences parce qu’ils n’ont pas eu à payer leurs amendes. »

Mamadou Salif GUEYE

 

 

 

 

 

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT