Risque d’affrontement: Manko Wattu Sénégal appelle à une contre-manifestation de Yewi 

mercredi 1 juin 2022 • 1105 lectures • 1 commentaires

Actualité 4 semaines Taille

Risque d’affrontement: Manko Wattu Sénégal appelle à une contre-manifestation de Yewi 

PUBLICITÉ

iGFM-(Dakar) La situation pourrait déraper vendredi après l’appel de certains alliés du président de la République à contrer la manifestation de la coalition Yewi Askan Wi à la place de la nation. Si l’opposition envisage de rassembler 200 000 personnes ce jour, le leader de la Coalition Manko Wattu Senegal, Ousmane Faye appelle les Mackystes à mobiliser 500 000 personnes pour une contre-manifestation. 

«Seule leur liste nationale est déclarée invalide, mais ils font de la manipulation et veulent se jouer de la quiétude des sénégalais. J’en appelle le Collectif des Jeunes de la Grande Majorité Présidentielle (CJGMP), qui sont beaucoup plus nombreux et plus déterminés qu’eux , à une contre-manifestation de plus grande ampleur où ils vont mobiliser 500.000 jeunes et femmes. Juste pour dire à Yewwi d’arrêter de jouer aux enfantillages en procédant à des menaces qui ne peuvent prospérer», a déclaré le leader de la coalition Manko Wattu Senegal en marge d’une activité politique à Pikine. 
 

PUBLICITÉ


L’allié du chef de l’État accuse une tentative de manipulation de l’opinion par la coalition Yewi et promet un rapport de force. «il faut que ces gars-là arrêtent. Ca commence à en devenir trop. Ils ne peuvent pas faire leurs propres erreurs et les imputer au chef de l’Etat ou aux institutions. Mais ce qui est marrant c’est qu’ils annoncent des idioties du genre insurrection, ou menaces de troubles à l’ordre public. Cette opposition commence à perturber la quiétude des sénégalais. Leur seul liste nationale est irrecevable et ils veulent le faire porter à autrui, quid à faire des menaces. On dit basta», réagit le patron de MWS. 

PUBLICITÉ


Le leader de Manko Wattu Senegal ajoute: «ce cinéma a trop duré et il est temps qu’ils sachent qu’ils ne pèsent rien dans ce pays». Cela fait rire d'entendre chaque jour une minorité tancer une majorité beaucoup plus forte et disposant de beaucoup plus de moyens et de stratégies. 


A cet effet, «dès ce mercredi, nous allons déposer notre autorisation de rassemblement à la Préfecture de Dakar. Je pense qu'il est temps d'en finir une bonne fois pour toutes avec ces perturbateurs qui ne savent pas qu'on est dans un pays de droit régi par des textes. S'ils font des erreurs dans la confection des listes qu'ils ont eux-mêmes reconnues, qu'ils ne l'imputent au président de la République, ni aux institutions comme la DGE ou le Ministère. En bons républicains, ils doivent assumer leur actes et propos. Un point c’est tout», prévient le responsable de MWS. 

Cet article a été ouvert 1105 fois.

Publié par

Birame Ndour

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial