Sadio Mané, au centre d’un conflit entre son agent et son avocat

Société

IGFM – L’entourage immédiat de Sadio Mané s’entredéchire. A l’origine, le partage des commissions perçues lors de la dernière prolongation du contrat de l’international sénégalais à Liverpool. S’estimant «dribblé», l’avocat Maître Moustapha Kamara poursuit en justice l’agent du joueur, Bjorn Bezemer, pour «abus de confiance et escroquerie». L’Obs livre les détails de cette affaire.

Du toit du monde…au parquet des tribunaux. C’est un grand écart dont le tout récent champion du monde des clubs avec Liverpool se passerait volontiers. Eloquent sur un rectangle vert, Sadio Mané éteint sa brillance dès que s’allume le feu médiatique. Mais depuis hier lundi, la star du football sénégalais voit son nom s’inviter dans la rubrique des faits divers, loin de son terrain de jeu favori. L’attaquant des Reds, vainqueur de la Ligue des champions et quatrième au classement du Ballon d’Or 2019, est au centre d’une bataille judiciaire sur fond de commissions entre deux de ses plus proches collaborateurs. Me Moustapha Kamara, avocat inscrit au barreau de Marseille (France), qui s’occupait des questions juridiques des contrats de l’international sénégalais depuis 2012, a attrait hier l’Allemand Bjorn Bezemer, l’agent du joueur, devant Catherine Denis, procureur de la République près le tribunal de Grande instance de Nanterre. Bezemer et sa société Arena 11 Sports Group sont accusés par Me Kamara d’«abus de confiance et escroquerie».

Le deal initial était huilé, il glissait comme un ballon sur un pré anglais…jusqu’en fin 2018. L’avocat mandataire du joueur qui, dans un premier temps, recevait régulièrement ses commissions, s’est vu refuser par l’agent allemand toute commission, à compter de la prolongation du contrat du joueur avec Liverpool en novembre 2018. Cela, en dépit de l’accord tripartite qui, selon l’avocat, a été conclu à Paris en 2014 sur instruction de Sadio Mané. Lequel stipulait qu’en cas de transfert, les différentes parties se partageaient une commission correspondant à 5% du salaire du joueur. En novembre 2018, Sadio Mané, qui a obtenu une prolongation de contrat de cinq ans chez les Reds, s’est retrouvé avec un salaire annuel de 9 millions de livres sterling, soit 6,8 milliards FCFa. Les agents devaient se partager les 5% de cette somme, soit 450 mille livres sterling (343. 206. 000 FCfa). Me Kamara, en tant qu’avocat mandataire, devait recevoir les 30%, un proche du joueur les 15% et le reste dévolu à l’agent allemand. Mais, selon le plaignant, le partage n’aurait pas été fait comme convenu.

Pour protester contre le non-paiement de sa commission estimée par nos soins à environ un peu moins de 103 millions FCfa, Me Moustapha Kamara a servi plusieurs sommations à l’agent allemand et à sa société. Mieux, il a envoyé des lettres de protestation à la Fédération allemande, où Bjorn Bezemer est inscrit comment agent de joueur et s’est entretenu sur la question avec Augustin Senghor, le président de la Fédération sénégalaise de football. Ces démarches «diplomatiques» n’étant pas couronnées de succès, Me Moustapha Kamara a fini par mandater le cabinet d’avocats Dumonteil et Mazur, afin que l’affaire soit portée devant une juridiction pénale. «Le préjudice est supérieur à plus d’un million de Livres Sterling (environ 770 millions FCfa), estime Me Mazur Youcef joint au téléphone par L’Observateur.  On a déposé plainte devant le Procureur du Tribunal de grande instance de Nanterre à l’encontre de l’agent allemand (Bjorn Bezemer) et de sa société (Ndlr ; Arena 11 Sports Group) pour abus de confiance et escroquerie. Parce que sous l’égide du joueur (Sadio Mané), des accords sont intervenus sur la foi desquels l’agent allemand devait encaisser les commissions du club de Liverpool revenant à l’avocat mandataire et à une personne proche du joueur. L’agent allemand (Bjorn Bezemer) a encaissé l’argent, mais n’a pas payé Me Moustapha Kamara. Après le transfert de Liverpool à Southampton, il avait redistribué les commissions à mon client et à l’autre partie. Ensuite à Liverpool (lors du premier contrat), mon client devait toucher 30%, il lui a donné 20%, en lui cachant les termes du vrai contrat. Quand le contrat a été renégocié et est passé de 5 à 9 millions livres sterling (3,8 à 6,8 milliards FCfa) de salaire par an, l’agent allemand a pris à nouveau la commission et en a redistribué sans donner à mon client ce qui lui revient de droit. Il (Bjorn Bezemer) n’a pas honoré les instructions données par le joueur (Sadio Mané). Mis en demeure pour trouver une solution, l’agent n’a pas répondu. On lui a laissé 12 mois pour trouver une solution.»  Sans un retour positif apparemment. Car aujourd’hui, sauf règlement à l’amiable, c’est devant le juge pénal que l’affaire devrait être vidée. Avec Sadio Mané au centre et bien malgré lui sans doute…

SALIOU GACKOU