Sénégal vs Mozambique : l'organisation du match vire au fiasco

samedi 25 mars 2023 • 4238 lectures • 2 commentaires

Sport 1 an Taille

Sénégal vs Mozambique : l'organisation du match vire au fiasco

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Vendredi 24 mars 2023, le match entre le Sénégal et le Mozambique (5-1) a été marqué par un fiasco de l'organisation avant et après.

Cette rencontre comptant pour la 3e journée des qualifications à la Coupe d'Afrique des Nations "Côte d'Ivoire 2023" sera gravée dans les mémoires des journalistes sénégalais. Hormis le résultat positif noté sur le terrain, il faut souligner que la presse a été mal traitée avant et après le match.

Des journalistes accrédités refusés d'accès

Ayant l'habitude de passer par la porte réservée à la presse, les journalistes accrédités ont d'abord été interdits d'accès alors qu'ils ont bel et bien le droit. Sous prétexte que ce n’est pas pour les "piétons". Au même moment, d’autres défilent comme bon leur semble. Vers 16h, ce premier groupe de journalistes, accueilli par la sécurité, a été renvoyé faire le tour du stade Abdoulaye Wade. Très surpris, ils ont néanmoins respecté les consignes de sécurité pour ne pas créer de problème, alors qu'ils savaient qu'ils avaient le droit de passer par cet accès du tunnel réservé aux médias accrédités. Après avoir fait le tour pour passer par une autre porte qui mène au stade notamment du côté de l'université Amadou Moctar Mbow, ils ont reçu un appel leur disant que finalement ils peuvent faire demi-tour car la situation a été décantée. Ce signal est venu du commissaire Demba Sarr, conseiller en sécurité de la FSF, via Abdoulaye Thiam, président de l’ANPS. Très remontés ces mêmes journalistes sont revenus et une fois sur place, un gendarme leur dit "Ah c’est vous ! Les données ont changé”. Sachant qu'ils (journalistes) avaient le droit de passer et qu'ils ont été fatigués par des consignes que personne ne pouvait comprendre, ils entrent finalement avec le visage fermé. Car, ils ont perdu 1h à faire les allers et retours. Même les confrères de la RTS n’ont pu y accéder dans un premier temps alors qu’ils avaient un macaron. La vérité est que les organisateurs ignorent beaucoup de choses à l'image d’un membre de la cellule de communication de la Fédération, muet face à la situation.

Autre situation retrouvée à l'entrée principale : l'eau et tout ce qui est à manger n'entrent pas dans le stade. Telles sont les consignes reçues par la sécurité malgré la rupture de jeûne qui devait inévitablement avoir lieu en plein match. Il a fallu de longues négociations pour qu'ils acceptent finalement, mais pas tous.

Snobés par les Lions, les journalistes boycottent la zone mixte

En zone mixte, la presse a encore galéré. Attendant les joueurs pendant 2 bonnes heures, les nombreux journalistes sont rentrés bredouille. car ils ont fini par comprendre que les dirigeants avaient autre chose à faire que de réagir par rapport à la victoire sur le Mozambique (5-1) qui conforte la position du Sénégal dans le groupe L. Seul Abdallah Ndour est sorti parler aux journalistes, les autres sont restés dans les vestiaires. Pourtant, le président de l'ANPS, Abdoulaye Thiam a fait des efforts pour que les Lions sortent parler aux médias, en vain. Ce qui a créé la colère des journalistes décidant de ne pas continuer à attendre les joueurs. Informé, Me Augustin Senghor a tenté de décanter la situation, en vain également. On ignore la vraie raison de cette attitude des joueurs et dirigeants très déplorable, mais il faut relever la grosse colère des journalistes qui demandent plus de respect et de considération. En tout cas c'était très tendu en zone mixte. Et la Fédération sénégalaise de football est interpellée face à cette situation qui ne l'honore pas. Encore une communication de la FSF qui fait défaut. Venant d’une instance qui encaisse des milliards, on peut parler d'une désorganisation. Sans oublier la connexion qui fait défaut.

Ci-dessous la vidéo du boycott des journalistes sportifs 

PUBLICITÉ



 

PUBLICITÉ


 

Cet article a été ouvert 4238 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

2 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial