mercredi 16 septembre 2020 • 382 lectures • 0 commentaires

"Si l’Etat du Sénégal pense que Lamine Diack est coupable..."

Actualité 1 semaine Taille

iGFM (Dakar) Le Collectif de soutien au président Lamine Diack ne comprend toujours pas le silence de l’Etat du Sénégal, dans le dossier de l’ancien patron de l’IAAF, condamné à quatre ans de prison dont deux ans avec sursis, par la justice française.

« Je ne vois pas comment l’Etat du Sénégal peut aider Lamine Diack. Qu’est-ce-que l’Etat a fait depuis le début de cette affaire, je pense dans tous les pays du monde, on défend son fils », a indiqué au téléphone, Abdoulaye Diagne, un des responsables du collectif de soutien à Lamine Diack. 


"Beaucoup de pays défendent leurs fils"


Malick Sall, le ministre de la justice sénégalaise avait déclaré sur RFI, que "la justice du Sénégal a fait son devoir". Ce n'est pas l'avis de notre interlocuteur, qui pense que Diack n'a pas eu le soutien du gouvernement sénégalais. Selon Abdoulaye Diagne beaucoup de pays défendent leurs fils. "Les États-Unis le font, d’autres pays également. Donc, si l’Etat pense que Lamine Diack est coupable, il n’a qu’à le dire", a-t-il au sujet de l'affaire Lamine Diack qui avait également évoqué en 2015, avant de se rétracter, un supposé financement russe de la campagne du président Macky Sall, à hauteur d’un million et demi de dollars (environ 500 000 000 FCFA).


Pourtant, le Sénégal a refusé d'extrader Papa Massata Diack, fils de Lamine Diack. D'ailleurs, les enquêteurs français avaient pointé dans ce vaste dossier le manque de collaboration de la justice sénégalaise. 


Pour rappel, Lamine Diack, ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) entre 1999 et 2015, poursuivi pour corruption active et passive, abus de confiance et blanchiment en bande organisée, dans le dossier du dopage russe, a été condamné mercredi à quatre ans de prison, dont deux ferme, et une amende maximale de 500 000 euros (327 356 776 FCFA), par le tribunal correctionnel de Paris. Son fils Pape Massata Diack a lui aussi été condamné à 5 ans de prison et une amende d'un million d'Euros (600 000 000 FCFA). Son mandat d'arrêt est maintenu.


Habib Cissé a aussi été condamné à trois ans de prison dont deux ans avec sursis, un an de bracelet électronique et une amende de 100 000 Euros (65 000 000 FCFA). Il a aussi été interdit de 5 ans d’exercice professionnel d’avocat et dans le monde du sport.


Enfin, Gabriel Dolet a aussi été condamné à 2 ans de prison avec sursis et une amende 144 000 euros (94  000 000 FCFA). Pendant cette période, il ne pourra pas exercer dans le sport.


Mamadou Salif GUEYE


 


 

#collectifsoutienlaminediack, #justice, #iaaf, #etatdusenegal

Cet article a été ouvert 382 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Partager cet article

  

Options

iRevue du 27 sept.

   Il est 16:20   •    °C

Nous avons sélectionné les meilleurs articles de la journée.

Une revue sera automatiquement générée avec les meilleurs articles du moment sur les différents supports iGFM, Record et L'Obs.

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial