Site de Recasement 2 de la Cité Tobaggo - Entre refus d’obtempérer et défis à l’autorité

samedi 1 octobre 2022 • 770 lectures • 0 commentaires

Actualité 2 mois Taille

Site de Recasement 2 de la Cité Tobaggo - Entre refus d’obtempérer et défis à l’autorité

PUBLICITÉ

iGFM- (Dakar) Histoire et pas fin de cette affaire qui refuse de connaitre son épilogue tant attendu. A la lumière des derniers développements, l’on se demande s’il y a une main invisible qui charrie ce dossier vieux de plus d’une décennie.

Le dernier en date porte sur les destructions opérées sur les bornages. La personne morale désignée, Mbaye Thioye, président du Collectif des Victimes de Tobaggo, en tentant de s’interposer a essuyé des voies de faits, des menaces et des injures au point de déposer une plainte après constat d’huissier. Retour sur une affaire qui en son temps avait ému l’opinion publique nationale au point de voir se lever des autorités religieuses aux fins de réglements.

PUBLICITÉ


Tout a commencé en 2015 avec la furie des caterpillars qui ont nettoyé tout ce qui semblait être des batisses.

PUBLICITÉ


En 2018, l’Etat octroie des parcelles sur les abords de l’aéroport Léopold Sédar Senghor. Le tout sera officialisé par arrêté du Ministère de l’Urbanisme en date du 26 juillet 2022.


Le 12 Septembre 2022, les services du Cadastre débutent les travuax de bornage des dites parcelles. Les consorts Fallou Gueye, Fallou Diané, Bakary Gueye, Modou Gueye et Cheikh Diouf, regroupés au sein du Holding Gueye, envahissent le site et détruisent les bornes mises en place par le Cadastre. Mbaye Thioye, président du Collectif des Victimes de la Cité Tobaggo fait valoir son droit. Il récolte en lieu et place des voies, des injures, des menaces de mort. L’huissier commis constate les faits. Une plainte est déposée par le Collectif pour voies de faits, menaces de mort, destruction de biens appartenant à autrui et entraves aux travaux ordonnés par le Cadastre.


Le Collectif adresse une lettre à Mme la Directrice du Cadastre en date du 31 Aôut 2022 pour le lotissement ;  immédiatement approuvé par arrêté Numéro 022376 du 26 Juillet. Lequel arrêté porte autorisation de lotir une partie du titre foncier N526 / NGA, ex 4407/ DG dénommé « Recasement 2 ».


Mme la Directrice du Cadastre, en réponse au courrier souligne « je vous informe que mes services ont pris toutes les dispositions utiles pour la mise en œuvre de cette opération. Vous pourrez vous rapprocher du Chef du Bureau du Cadastre sis à Ngor- Almadies pour le suivi des travaux et l’identification des parcelles. »Le Collectif reçoit le courrier à la date du 12 Septembre 2022.


C’est alors que le Directeur des Domaines entre en action en envoyant un courrier : « mesures de sauvegarde sur le titre foncier TF 4407/DG. Le Chef de Bureau du Cadastre procède présentement au bornage du lotissement dit Recasement2. Suite à l’arrêté ministériel portant autorisation de lotir. Toutefois, il m’est revenu que des actes de sabotage ont été perpétrés sur cette opération par le promoteur en l’occurrence, l’administrateur de Holding Gueye SA. Je rappelle que ce site accueille une partie des sinistrés de Tobaggo recasés conformément aux instructions de l’autorité. Par ailleurs, le Titre Foncier TF 4407/ DG en question, est la propriété de l’Etat du Sénégal. A cet égard, je vous prie de bien vouloir sécuriser les travaux effectués par le Bureau du Cadastre et si nécessaire procéder à l’expulsion du promoteur si nécessaire. »


Il s’agit en l’espèce du courrier adressé à la Dscos avec ampliation du Directeur du Cadastre, du Directeur Général de l’Urbanisme et de l’Architecture et à Fallou Gueye.


Sur la base de ces considérations, rien ne laisse présager que le sieur Fallou Gueye se soumettra à ces décisions. Auquel cas, il sera impossible d’identifier les parcelles et aux ayants droits de pouvoir les occuper.


Sinon comment expliquer ce refus d’obtempérer au point de s’en prendre au Président Mbaye Thioye alors que des instructions fermes ont été données aussi bien pour les travaux que pour leur sécurisation ?

Galerie photos

Cet article a été ouvert 770 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial