Sonko: "Ils nous ont supplié pour qu'on ne tienne pas la manifestation..."

mercredi 29 juin 2022 • 3569 lectures • 12 commentaires

Vidéo 1 mois Taille

Sonko:

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) Yewwi Askan Wi a finalement décidé de surseoir à la manifestation qui était prévue pour ce mercredi. Ousmane Sonko a expliqué pourquoi ils ont pris une telle décision.

«Les raisons qui ont fondé notre décision de surseoir à notre manifestation d’aujourd’hui, ce ne sont pas les interdiction des préfets. Il y avait des informations sur au moins une dizaine de départements. Et de manière unanime,  tous les préfets ont formulé des interdictions. Il n’y a que le  préfet de Fatcik qui a donné les deux arguments cumulatifs prévus par la loi. C’est-à-dire : menace de trouble à l’ordre public et insuffisance du dispositif policier pour encadre la manifestation.

Ce n’est pas cela qui nous empêche de tenir notre manifestation. C’est après avoir murement écouté le peuple. Parce qu’aujourd’hui, il y a inversion des rapports de force. Macky est un homme esseulé, qui se cache derrière sa police et sa gendarmerie, il ne lui reste que la police et la Gendarmerie. Le rapport de force s’est inversé. Et nous, notre principal force c’est le peuple sénégalais. Et nous sommes obligés d’écouter le peuple sénégalais.»

Les raisons : la tabaski, les examens…

«Ce peuple-là, dans sa majorité, a exprimé un souhait. C’est surseoir à la manifestation pour les raisons qu’on va évoquer. On est dans la phase des examens scolaires. aujourd’hui beaucoup d’écoles ont fermé, d’autres ont décidé de fermer à midi. Et ce sont nos enfants qui vont faire ces examens. De plus, on est dans la phase de préparation de la Tabaski et tout le monde sait ce que cela représente au Sénégal . Et les sénégalais sont extrêmement préoccupés parce que Macky Sall les a mis dans une situation de paupérisation

Les tailleurs les vendeurs de moutons tout le monde nous a supplié. Et le préfet de Dakar nous a dit que s’il autorise la manifestation, des sénégalais vont se faufiler dans la foule pour voler des moutons dans les foirails. Cela est symbolique de l’échec  de Macky Sall. les sénégalais n’ont même pas de quoi acheter un  mouton, ils sont obligés se faufiler pour aller voler des moutons.»

Hommes d’affaires, options stratégiques...

«Ensuite, il y a l’intervention des milieux d’affaires. L’intervention même de la communauté dite internationale. Moi j’ai toujours dit que je ne crois pas en la communauté internationale qui est toujours du côté du pouvoir,  tan qu’il fait ce qu’elle veut. Ce qui m’intéresse dans cette communauté internationale, c’est Afrique et les africains. Et je leur rend hommage. Ces artistes, ces intellectuels que je n’ai jamais vus, qui ont fait des déclarations extrêmement importantes parce qu’ils comprennent ce qui est en train de se jouer au Sénégal.

Tout ça ce sont des arguments que nous tenons en compte. Mais, les arguments les plus importants, ce sont nos propres options stratégiques. Tout ce qu’on devait tirer comme gain, de cette situation, nous l’avons tiré.»

PUBLICITÉ



 

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 3569 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

12 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial