Sonko, un intermède politique (Par Seydou SANE)

vendredi 28 avril 2023 • 1363 lectures • 0 commentaires

Blog 1 an Taille

Sonko, un intermède politique (Par Seydou SANE)

PUBLICITÉ

En réalité, Sonko n’aura été qu’un intermède, une parenthèse dans l’histoire politique du Sénégal.

En réalité, Sonko n’aura été qu’un intermède, une parenthèse dans l’histoire politique du Sénégal. Sonko aura été un véritable météore qui comme on le sait brille en se consumant. Ce qui fait que son rayonnement est forcément éphémère. La séparation politique d’une extrême élégance entre le Président Sall et Idrissa Seck, qui a été une affaire de gentlemen est la preuve que Sonko avec sa violence et sa vulgarité ne pouvait être qu’un intermède dans notre vie politique. La page Sonko se ferme avec cette nouvelle bipolarité politique entre Macky Sall et Idrissa Seck. Cette nouvelle bipolarité est républicaine contrairement à celle qui a opposé Macky Sall et Sonko. Macky Sall/Sonko était une bipolarité politique entre un Républicain radical et un anti/républicain fanatique. Ce qui a rendu tout compromis impossible. Le comportement de gentlemen de Macky Sall et de Idrissa Seck ferme la page de l’Intermède Sonko et nous permet de renouer avec nos véritables traditions et culture politique. Cette culture d’opposition ferme mais dans l’extrême courtoisie comme c’était le cas entre Senghor et Me Lamine Gueye, entre Senghor et Me Wade, entre le Président Diouf et Me Wade et enfin entre Me Wade et Macky Sall. C’est cette culture politique est un des piliers de l’exception sénégalaise qui est l’un des rares pays africains où les anciens Présidents ne sont ni en exil ni jetés en prison. Même pour la Casamance, Sonko n’aura été qu’un intermède. Sa page va être rapidement tournée. Son bilan à la mairie est un échec. Après plus d’un an à la Mairie de Ziguinchor, au lieu de commencer à inaugurer, il annonce des travaux et fait encore dans le fake car sont ou des projets de l’Etat ou ceux de l’ancienne équipe municipale. Nous en Casamance, nous sommes soulagés que cet intermède se ferme rapidement car c’est une grande régression politique que de tomber de Emile Badiane, Assane Seck, Robert Sagna à un aventurier Sonko mais heureusement pour nous l’amour que le Président Sall a pour la Casamance a transcendé cet intermède politicien car la Casamance a été la région la plus privilégiée par le Président Sall. Sonko, le vendeur d’illusions qui avait hypnotisé la jeunesse va récolter ce qu’il a semé. Ça a déjà commencé avec le concert de casseroles sous ses fenêtres et se terminera dans les urnes conformément à nos traditions démocratiques qu’il cherche à détruire pour des problèmes purement privés. Là aussi son échec est patent. Avec la mairie, il avait la chance de faire ses preuves mais il a montré que sa compétence se limite au fake et à la manipulation contrairement au Président Sall qui s’exprime dans le goudron et le béton. La trace de Macky est le pont de Farafegny et de Marsassoum alors que celle de Sonko ne sera que sur Facebook et Twitter.

Seydou SANE Président APZ/2K. Membre BBY
 

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 1363 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial