« Soukeurou koor thi téranga la book, déy néxaal sey…» 

Religion/Vidéo
iGFM – (Dakar) Le mois béni du Ramadan constitue une occasion pour les femmes mariées d’offrir des cadeaux (repas, tissus, argent ou des paniers remplis de denrées alimentaires) à leurs belles familles.

Aujourd’hui, si certaines apprécient ce geste de solidarité et de partage entre familles unies, d’autres, par contre,  trouvent que c’est uniquement une arme que les femmes utilisent pour « acheter » l’estime de leurs belles familles.  Cependant le « soukeurou koor » est-il reconnu par l’islam ? Si oui, comment doit-il se faire ? Seyda Absa Fall, animatrice religieuse à la SENTV nous apporte des éclaircissements.

Présentatrice de l’émission « Feem si islam », l’islam c’est toute sa vie. Ambitieuse et très religieuse, Seyda Absa Fall a opté pour l’éducation coranique. Elle a un daara chez elle nommé « Fatma Ndiogou Fall » mais, elle est aussi administratrice du groupe « Médinatoul Mounawara », regroupant des femmes pour les causes de l’islam.

Sachant que les femmes occupent une place très importante dans la religion islamique, l’équipe de igfm.sn n’a pas manqué d’aborder le sujet femme et islam.  Sur ce, quelle est la place de la femme en islam et son statut dans la société islamique ?

L’islam a honoré et valorisé la femme et lui a accordé une place de choix dans la société islamique. Par ailleurs, la Chari’a islamique, en instituant l’égalité entre l’homme et la femme en droits comme en devoirs, a doté cette dernière d’un statut qui lui était dénié non seulement au cours de la période préislamique, mais aussi jusqu’aux dernières décennies encore dans les sociétés non musulmanes.

Ainsi, dans le Coran, mais aussi dans les hadiths du prophète (s.a.w), l’homme et la femme jouissent de la même dignité humaine et assument les mêmes devoirs.

Pour se convaincre de toute la considération que voue l’islam à la femme, il convient de porter un regard attentif sur la place de la femme dans les civilisations et les religions antérieures à l’islam. Cependant, si l’on compare les pratiques et les comportements observés à l’égard de la femme dans les civilisations et les religions anciennes avec le comportement préconisé par l’Islam vis-à-vis de la femme, on rendra justice à l’Islam en rétablissant toute la vérité sur la question, si tant est que le but recherché soit la vérité…

Mariem SALL

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.