Souleymane Ndiaye S2D "profondément attristé par le drame de Kafountine"

vendredi 1 juillet 2022 • 719 lectures • 45 commentaires

Société 1 mois Taille

Souleymane Ndiaye S2D

PUBLICITÉ

Souleymane NDIAYE, le secrétaire général du parti, Synergie pour un Développement Durable S2D se dit profondément attristé par le drame survenu à Kafountine avec le chavirement d'une pirogue qui a fait plusieurs victimes, dont des morts.

«C'est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le tragique incident relatif au chavirement d'une pirogue aux larges de Kafountine. C'est un regrettable incident, même si des personnes ont pu être sauvées à l'heure actuelle, 92 sur 140 passagers. Nous prions pour le repos paisible des 15 morts dénombrés, en attendant d'avoir des nouvelles plus rassurantes, nous l'espérons, sur les 33 passagers portés disparus», a-t-il déclaré dans une note reçu à iGFM.

PUBLICITÉ


Le Directeur des infrastructures aéroportuaires ajoute : « J’en profite pour lancer un message fort à la jeunesse africaine et du Sénégal en particulier. L'Europe n'est pas toujours une voie de solution comme on le croit, surtout l'immigration clandestine, avec ses nombreux risques ».

PUBLICITÉ


Proposant des pistes de solution à ce phénomène, Souleymane Ndiaye invite ces derniers à «se diriger vers les programmes de l'Etat notamment la DER/FJ qui finance beaucoup de femmes et de jeunes bien qu'il y ait encore des effort à faire. Il y a également l'ANPEJ qui aide à rechercher et trouver des opportunités, le 3FPT qui offre chaque année des subventions presqu'à 100% des formations des employés du secteur privé pour leur permettre d'évoluer plus facilement dans leurs carrières. Je pense que c'est important que les entreprises bénéficiaires communiquent davantage sur ces subventions et que le 3FPT publie ses résultats. De même, des programmes tels que le programme AGRIJEUNE qui crée des milliers d'emplois dans le domaine de l'agriculture devrait être davantage vulgarisé vu ses nombreuses possibilités pour la jeunesse et l’agriculture », propose M. Ndiaye


S’agissant des passeurs, le secrétaire Général de S2D estime qu’ils «doivent également comprendre que leurs activités sont contraires à la loi et peuvent leur valoir des condamnations pénales impliquant une privation des libertés».

Cet article a été ouvert 719 fois.

Publié par

Birame Ndour

editor

45 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial