SUISSE : Un ex-ministre Gambien, condamné pour crimes contre l'humanité

mercredi 15 mai 2024 • 1139 lectures • 0 commentaires

International 1 semaine Taille

SUISSE : Un ex-ministre Gambien, condamné pour crimes contre l'humanité

PUBLICITÉ

Le plus haut tribunal pénal suisse a condamné mercredi un ancien ministre de l'Intérieur de la Gambie pour crimes contre l'humanité en raison de son rôle dans la répression commise sous l'ère Jammeh.

20 ans de prison contre Ousman Sonko

Ousman Sonko, ministre de l'Intérieur de la Gambie de 2006 à 2016, sous le président Yahya Jammeh, a été condamné à 20 ans de prison, a annoncé Trial International sur sa plateforme  X.

Le verdict a été lu mercredi devant le Tribunal pénal fédéral suisse de Bellinzone, dans le sud du pays. Sonko, qui était présent dans la salle d'audience, n'a guère réagi lorsqu'une traduction du verdict a été lue en anglais, a déclaré Benoit Meystre, conseiller juridique de TRIAL International, également présent à l'audience.

PUBLICITÉ


Sonko a demandé l'asile en Suisse en novembre 2016 et a été arrêté deux mois plus tard. Le bureau du procureur général suisse a déclaré que l'acte d'accusation contre Sonko, déposé il y a un an, couvrait des crimes présumés commis pendant 16 années sous Jammeh, dont le régime a été marqué par des détentions arbitraires, des abus sexuels et des exécutions extrajudiciaires.

Crimes contre l'humanité

Sonko a été accusé d'avoir soutenu et participé à arrêter des opposants en Gambie. Les crimes comprenaient des meurtres, des actes de torture, des viols et de nombreuses détentions illégales, ont indiqué les procureurs.Une étape cruciale vers la justice

PUBLICITÉ


Reed Brody, de Human Right Watch, a déclaré que la condamnation de Sonko était une étape cruciale vers la justice pour les victimes de Jammeh.


« Le bras long de la justice rattrape les complices de Yahya Jammeh partout dans le monde et, espérons-le, rattrapera bientôt Jammeh lui-même », a-t-il déclaré.


Sonko a été reconnu coupable d'homicide, de torture et de détention arbitraire constitutifs de crimes contre l'humanité, tandis que les accusations de viol portées contre lui ont été abandonnées, a écrit Brody sur X.


Philip Grant, directeur exécutif de Trial International, qui a porté plainte contre Sonko en Suisse avant son arrestation, a déclaré qu'il était l'ancien responsable de plus haut niveau jamais jugé en Europe en vertu du principe de compétence universelle.Jammeh a pris le contrôle du pays lors d’un coup d’État en 1994. Il a perdu l'élection présidentielle gambienne de 2016, mais a refusé de reconnaître sa défaite face à Adama Barrow et a finalement fui sous la menace d'une intervention militaire régionale pour le forcer à quitter le pouvoir.


"Le verdict contre Ousman Sonko constitue une étape importante dans la lutte contre l'impunité et un succès historique pour la compétence universelle en Suisse et en Europe", a écrit Amnesty Suisse sur X. "Même les anciens ministres peuvent être poursuivis ! Les victimes et leurs familles obtiennent enfin justice."

Cet article a été ouvert 1139 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial