Thiès aussi dans l’escarcelle de Benno Amadou, le nouveau conquistador!

jeudi 21 mars 2024 • 805 lectures • 1 commentaires

Actualité 1 mois Taille

Thiès aussi dans l’escarcelle de Benno  Amadou, le nouveau conquistador!

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) Les casquettes ! Quand elles flottent, le mélange des couleurs marrons-beiges et blancs, le balancement des bras au ciel offrent un tableau indescriptible. Une escadrille volant à basse altitude, revenant d'une épopée victorieuse, avec les cris de joie qui l'accompagnent. 

Ce mercredi 20 mars, la cité du rail a donc refusé du monde. Le peuple du Cayor a envahi sa capitale. Des limites de la ville en venant de Dakar, au centre où AB2024 avait rendez-vous, il est quasi impossible de se mouvoir. Tout Thies s'est montré. Il est heureux comme jamais. Comme s'il revenait d'une longue période de torpeur, lui que l'on croyait conquis à jamais par les Oranges. 

PUBLICITÉ


Thiès fait la fête à l’honneur de l’ancien Premier ministre, Amadou Ba, son nouveau conquistador. L'homme qui fait chavirer les cœurs partout où il passe. Un public de jeunes et de femmes pour l’essentiel, rythme le parcours du cortège de Benno. 

PUBLICITÉ


Au milieu du marron beige, deux autres couleus se distinguent. Le vert et le blanc. Il s’agit là du mouvement Siggi Jotna. Un allié politique de Benno Bokk Yakaar très dynamique et engagé pour faire triompher Amadou Ba au soir du scrutin. 


Thiès et ses populations, pancartes à la main, tiennent naturellement compagnie à son candidat, sur plusieurs kilomètres et provoquent des embouteillages monstres. On avance aux pas de caméléon. Dans une avenue où klaxons, vrombissements et puissants décibels s’ajoutent à l’ambiance et rythment chaque pas. Comme si cette horde était mue par une force invisible qui la mène vers le même endroit, la Place de France. Vers une victoire inéluctable.


Appel aux centrales syndicales


Thiès est une terre de refus et de travailleurs. La cité du rail, celle des cheminots, a une histoire intimement liée au syndicalisme. De ce fait, c’est le lieu choisi par Amadou Ba pour lancer un appel aux centrales syndicales afin d’ouvrir des discussions dés son accession à la magistrature suprême. Ceci pour, ensemble, trouver des solutions aux récurrentes grèves. Et ainsi permettre au pays de décoller définitivement. 


De l’avis d’Amadou Ba, créer de l’emploi pour les jeunes, les femmes et offrir des bourses de sécurité au troisième âge suppose que le pays soit stable. Que les écoles, les universités, la santé… tous les secteur fonctionnent normalement. 


Aussi, Amadou Ba a t-il insister sur l’impérieuse nécessité pour notre pays de s’ouvrir davantage et d’être plus intégré au reste du continent. 


Main tendue à Aguibou, Abdoulaye Diop et Idy


Au moment de finir son speech, Amadou Ba a appelé ses frères Abdoulaye Diop, ancien ministre et Cheikh Aguibou Soumaré, tous deux anciens ministres a le soutenir pour bâtir ensemble le Sénégal. 


Sans oublier Idrissa SECK, un autre fils de Thiès à qui AB2024 tend les bras. «Il a beaucoup fait pour Thies mais il doit comprendre que Affaire bi manla (mon heure a sonné). «Je lui demande de rejoindre notre dynamique, la dynamique victorieuse, au soir du 24 mars».

Cet article a été ouvert 805 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial