Titularisation contre la Guinée équatoriale : Cissé va «sécuriser» Edouard

Sport

iGFM-(Dakar) Ses actuelles prestations avec Reims, son club de la Ligue 1 française, légitimeraient sa titularisation contre la Guinée équatoriale, le 17 novembre prochain à Bata. Mais le sélectionneur national Aliou Cissé a d’autres raisons d’aligner Edouard Mendy.

Jeune gardien de but franco-sénégalais de Reims, Edouard Mendy est tout simplement en train de marquer les esprits en ce début de saison. Ses 8 clean sheets sont chantés sur tous les tons. En 10 journées du championnat d’élite français, l’ancien sociétaire du Havre AC n’a encaissé que 11 buts. Ce qui le place parmi les gardiens de but les plus performants des cinq championnats d’Europe dits majeurs, à savoir, outre la Ligue 1, la Liga espagnole, la Serie A italienne, la Premier League anglaise et la Bundesliga allemande. Si bien que le portier de 26 ans attire toutes les attentions. Et pas seulement sur le vieux continent.

En effet, en Guinée Bissau, pays où il a également ses origines, on ne désespère pas de voir Edouard Mendy porter le maillot des Djurtus. Même si le joueur s’est rétracté après avoir, dans un premier temps, dit aux dirigeants bissau-guinéens alors que l’équipe s’apprêtait à participer à la CAN 2017 au Gabon. «J’ai juste participé à un stage au Portugal avec l’équipe nationale de la Guinée Bissau. Mais il faut noter que ce n’était pas ma volonté de jouer avec la Guinée Bissau. Je l’ai fait pour faire plaisir à mon père qui avait un souci de santé Depuis tout petit, j’ai toujours voulu représenter le Sénégal», clarifiait le Rémois dans un entretien exclusif avec Record.

Toutefois, du côté de Bissau, on espère encore enrôler Mendy. Parce qu’il n’a simplement pas encore de nationalité sportive, n’ayant pas porté le maillot du Sénégal en match officiel (voir ci-contre). Et la Guinée Bissau pourrait ne pas être la seule sélection à lorgner le néo-international sénégalais qui compte déjà quatre convocations avec les Lions. En effet, toujours en quête effrénée de renforts, la France, pays où Mendy a vu le jour le 1er mars 1992 à Montivilliers, pourrait entrer dans la danse. Et ce serait, le cas échéant, un concurrent de taille. Surtout que Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, regrette certainement encore que Kalidou Koulibaly, considéré aujourd’hui comme l’un des tout meilleurs défenseurs du monde, lui ait échappé.

Alors, pour mettre fin à toute velléité des Djurtus bissau-guinéens ou des Bleus français d’enrôlement de son gardien de but, l’un des nombreux binationaux qu’il a attirés dans la Tanière depuis qu’il est devenu sélectionneur national en mars 2015, Aliou Cissé a trouvé la parade : aligner Edouard Mendy contre le Nzalang Nacional, le 17 novembre prochain à Bata, en match comptant pour la 5ème journée des éliminatoires de la CAN 2019 au Cameroun.

Ce que dit le règlement de la FIFA sur les binationaux

Depuis 2003, la FIFA a modifié plusieurs fois le règlement sur les binationaux, ainsi l’article 18 des statuts de la FIFA spécifie que : «Si un joueur possède plusieurs nationalités, en reçoit une nouvelle ou est autorisé à jouer pour plusieurs équipes représentatives en raison de sa nationalité, il peut, une seule fois, obtenir le droit de jouer en match international pour une autre association dont il a la nationalité, conformément aux conditions énumérées ci-après : le joueur n’a pas encore disputé de match international A (intégralement ou partiellement) dans le cadre d’une compétition officielle pour l’association dont il relève jusqu’au moment de la demande, et il était déjà au bénéfice de la nationalité qu’il souhaite désormais représenter, au moment de sa première entrée en jeu (intégrale ou partielle) dans un match international d’une compétition officielle ; il n’est pas autorisé à jouer pour sa nouvelle association dans toute compétition à laquelle il a déjà participé pour son ancienne association.»

RECORD

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.