Cet article a été publié dans le journal LOBS

Tragédie familiale : Serigne Abdoul Aziz Sy ibn Serigne Moustapha Sy Djamil poignardé à mort par son fils

jeudi 14 janvier 2021 • 1208 lectures • 1 commentaires

Société 1 semaine Taille

Tragédie familiale : Serigne Abdoul Aziz Sy ibn Serigne Moustapha Sy Djamil poignardé à mort par son fils

Décédé lundi dernier, Serigne Abdoul Aziz Sy Ibn Serigne Moustapha Sy Djamil ne serait pas parti d’une mort naturelle. Le défunt aurait été tué par son propre fils, M. Sy qui a été arrêté par la police.

Plusieurs blessures par arme blanche. Lundi 11 janvier 2021, l’annonce de la mort de Serigne Abdoul Aziz Sy Ibn Serigne Moustapha Sy Djamil avait fait le tour des réseaux sociaux, avant de finir sur les pages nécrologiques des journaux. Les fidèles tidianes et les autres familles religieuses ont prié pour le repos de son âme. Mais, les circonstances de son décès n’ont jamais été dévoilées. Dans un communiqué, la famille de Serigne Mouhamadou Moustapha Sy Djamil s’était contentée de donner la date et le lieu de l’inhumation. Alors que d’aucuns pensaient que Serigne Abdou Aziz Sy était décédé de cause naturelle ou des suites d’une maladie, des informations parvenues à L’Obs font état d’une mort troublante. De meurtre. Pis un parricide. Le guide religieux marabout serait tué par son fils, M. Sy, âgé de 28 ans, avec une arme blanche qui lui a occasionné plusieurs blessures, des souffrances qui l’ont vidé de son sang. Et, il serait mort chez lui. Le certificat de genre de mort, non encore délivré par le médecin légiste, donnera plus de détails sur la nature des blessures.


Souffrant de «troubles mentaux», Malick évoque la colère et se dit «marginalisé»


En fuite, il est arrêté chez lui, à Baobab. 


Conscient ou pas de son acte, le jeune homme présumé meurtrier a, par la suite, pris la fuite. Les éléments du commissariat central de Dakar, informés des faits, se sont transportés sur les lieux du crime. Les premiers indices sur l’endroit où devrait se trouver M. Sy notés, les limiers se lancent à ses trousses et finissent par le retrouver chez lui, au quartier Baobab de Dakar. Interpellé avant-hier mardi, il n’aurait pas nié les faits et aurait confié aux enquêteurs avoir agi de la sorte parce que se sentant marginalisé : il n’est pas pris en considération et personne ne prend en compte ce qu’il dit. Et s’il a tué son père, c’est parce qu’il était, poursuit-il, «en colère». Cherchant à s’expliquer son acte, les enquêteurs ont auditionné sa mère. Selon elle, son enfant est, depuis cinq (5) ans, sujet à des troubles mentaux. Soumis à un traitement, il allait beaucoup mieux et était même revenu à la maison familiale. Mais M. Sy manifestait parfois des réactions colériques au point que l’accès à la maison lui aurait été interdit, précise une source proche de l’affaire. Le jour des faits, après un échange houleux avec son père, M. Sy serait passé à l’acte. Ce qui lui a valu son arrestation par les limiers du commissariat central. L’enquête en cours, son audition au fond et celle de toutes les personnes concernées pourraient faire avancer les investigations. 


T. Marie Louise N. Cissé

#Tragédiefamiliale #SerigneAbdoulAzizSyibnSerigneMoustaphaSyDjamil #Meurtre #Parricide

Cet article a été ouvert 1208 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial