Un acteur vante la budgétisation sensible au dividende démographique

jeudi 23 juin 2022 • 194 lectures • 0 commentaires

Actualité 2 jours Taille

Un acteur vante la budgétisation sensible au dividende démographique

PUBLICITÉ

Le conseiller régional de l’UNFPA, Edouard Talnan, a souligné, jeudi, à Dakar, l’importance de la budgétisation sensible au dividende démographique dans la captation de ressources et la stimulation d’investissements nécessaire au renforcement du capital physique et humain des pays du Sahel.

’’La budgétisation sensible du dividende démographique reste l’un des importants outils permettant de générer les exigences pour alimenter les pays en faveur de la capture de ce dernier, mais aussi de stimuler les investissements adéquats pour renforcer le développement du capital physique et humain dans nos pays’’, a notamment déclaré le conseiller régional du Fonds des Nations unies pour la population.

PUBLICITÉ


Il intervenait lors d’un atelier régional de six jours consacré au renforcement de capacités sur la budgétisation sensible au dividende démographique et au genre dans les pays du Programme d’autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel (SWEDD).

PUBLICITÉ


‘’Il est clair que le budget national d’un pays peut accélérer la réalisation des conditions d’une croissance durable, inclusive et favorable’’, a avancé Edouard Talnan tout en insistant sur le fait que l’importance de cette clarification des ressources engageaient les Etats à intervenir pour influencer positivement, le processus d’application budgétaire et rendre plus sensible les dimensions de dividende démographique.


Bien que des efforts aient été enregistrés en Afrique en général, dans sa partie centrale et occidentale en particulier afin de réduire de manière drastique les inégalités de genre, beaucoup restaient à faire, a de son côté laissé entendre la directrice du bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, Ngoné Diop.


Elle a indiqué qu’un rapport conjoint de la CEA et la BAD 2019, avait montré que le score sur l’indice de genre en Afrique variait entre 24 et 79,7%. ’’Un tel écart impacte négativement les efforts de capture du dividende démographique’’, a-t-elle déploré.


Mme Diop a affirmé que la création de richesses inhérentes à aider l’égalité du genre restait un accélérateur de la transformation démographique et un important gain de développement économique.


’’Cet atelier permettra aux experts de disposer des matériaux techniques idoines pour relever le défi du pro-investissement dans les piliers dividendes démographiques’’, a-t-elle fait valoir.


’’L’atelier qui nous réunit en ce jour, 23 juin 2022, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des feuilles de route des pays sur la Budgétisation sensible au DD adoptées lors de l’Atelier premier sur la BSDD en octobre 2021’’, a rappelé le président du Consortium régional pour la recherche en économie générationnelle, Latif Dramani.


A l’en croire, ces retrouvailles prouvent humblement l’engagement des pays de la Zone WCARO à placer le budget en tant qu’instrument d’analyse des dépenses publiques au cœur dudit processus avec de fortes sensibilités au genre en vue de réduire les inégalités en la matière.


’’Dès lors, le renforcement de capacités des experts qui l’administrent s’avère plus nécessaire’’, a-t-il estimé.


Cet article a été ouvert 194 fois.

Publié par

Birame Ndour

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial