Une militante de Bamba Fall envoyée en prison

mardi 11 janvier 2022 • 1078 lectures • 0 commentaires

Politique 2 semaines Taille

Une militante de Bamba Fall envoyée en prison

PUBLICITÉ

Le top départ de la campagne pour les Locales du 23 janvier, prochain a été donné dans la nuit du vendredi au samedi dernier sur l'ensemble du territoire national. Seulement, à peine la campagne lancée que les camps rivaux partageant la même circonscription se sont livrés à des scènes de violences portant atteinte à l'intégrité physique. Ce fut le cas à la Médina, où une militante du candidat Bamba Fall, Astou Sène, et une partisane du camp du candidat Cheikh Bâ, Fatou Wade Laye, en sont venues aux mains.

 Le commissariat de police de la Médina qui a hérité du dossier, avait ouvert une enquête à la suite d'une plainte déposée contre la dame Astou Sène, militante du candidat Bamba Fall, qui participe à cette joute sous la bannière de la coalition «Gueum sa bopp». Entendue, Astou Sène qui été placée en garde à vue, sera déférée hier lundi au parquet du Tribunal de grande instance de Dakar pour Coups et blessures volontaires ayant occasionné.

Au terme de son face to face avec le magistrat du parquet, A. Sène a été placée sous mandat de dépôt. L'enquête diligentée par les limiers de la Médina avait permis de savoir que la mise en cause avait gravement blessé sa victime, Fatou Wade Laye, au cours d'une violente bagarre. L'incident de heurts survenus à la Médina, entre le camp du maire sortant  sortant, Bamba Fall, et celui du candidat Cheik T. Ba la coalition Benno bokk yakaar (Bby).

Lors de ses échauffourées, les deux dames, Astou Sène et Fatou Wade Laye, qui s'étaient déjà lancées des piques et avaient échangé des propos aigres-doux sur les réseaux sociaux, vont franchir le Rubicon sur le terrain. Ceci, après que les caravanes des deux camps se sont croisées. Au cours de la bagarre, Fatou Wade Laye va s'en tirer avec de graves blessures béantes. Arrêtée par la police de la Mélina, Astou Sène reconnaît le délit de Cbv retenu contre elle. Seulement, elle justifie son attitude par le fait que sa victime l'avait abreuvée d'injures sur Facebook. Déférée hier au parquet, Astou Sène sera jugée ce mercredi

PUBLICITÉ


DOUDOU DIOP

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 1078 fois.

Publié par

Hawa Signaté

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial