(Vidéo)- Président soudanais urinant sur lui : les journalistes qui ont couvert l’évènement en danger ?

mercredi 21 décembre 2022 • 1749 lectures • 0 commentaires

Actualité 1 mois Taille

(Vidéo)- Président soudanais urinant sur lui : les journalistes qui ont couvert l’évènement en danger ?

PUBLICITÉ

Des images humiliantes du chef d’Etat sud-soudanais, tournées lors d’une cérémonie officielle, ont envahi les réseaux sociaux. Et se sont accompagnées de rumeurs sur le sort réservé aux reporters qui les ont diffusées.

La séquence vidéo est aussitôt devenue virale. On y voit un chef d’Etat africain en train de s’uriner dessus au beau milieu d’une cérémonie officielle. Une scène qui s’est déroulée mardi 13 décembre, alors que Salva Kiir Mayardit, président du Soudan du Sud, assistait à l’inauguration d’une autoroute. Sur les images diffusées en direct à la télévision, Mayardit, âgé de 71 ans, se tient debout entouré de ses collaborateurs pour écouter l’hymne national. Quelques secondes plus tard, son pantalon se trempe de façon non équivoque.

Des information ‘’alarmantes’’ ont commencé à être partagées sur les réseaux sociaux. En effet, une série de tweets issue du compte Twitter de Julius Bukyana, ancien présentateur et journaliste du réseau de télévision ougandais NBS TV. «Le journaliste qui a partagé la vidéo du président Salva Kir mouillant son pantalon lors d’un événement national se serait suicidé, son corps a été retrouvé pendu dans sa résidence», a-t-il tweeté dans la matinée du 16 décembre, avant d’appuyer son propos en publiant le lendemain une capture du post Facebook duquel tout est parti. Entre-temps, Julius Bukyana, par ailleurs ex-candidat à l’Assemblée législative est-africain (EALA), a fait de ce cas particulier une généralité, en écrivant que «tous les journalistes qui ont couvert l’événement public où le président du Soudan du Sud Salva Kir a mouillé son pantalon ont disparu un par un et certains ont été retrouvés morts».

A nouveau, cette extrapolation a été diffusée telle quelle dans des articles de presse. L’African News Agency relate, dans une dépêche datant de samedi, que des internautes «révèlent que certains journalistes qui ont couvert l’événement d'État au Sud Soudan, où le président Salva Kiir Mayardit s’est fait pipi dessus pendant la récitation de l’hymne national, ont disparu les uns après les autres».

PUBLICITÉ


 

PUBLICITÉ



 

Cet article a été ouvert 1749 fois.

Publié par

Ndeye Rokheya Thiane

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial