lundi 21 septembre 2020 • 211 lectures • 0 commentaires

Ziguinchor: Doudou Ka attaque et cogne sur Abdoulaye Baldé et Ousmane Sonko

Actualité 4 semaines Taille

Ziguinchor: Doudou Ka attaque et cogne sur Abdoulaye Baldé et Ousmane Sonko

L’Administrateur général du FONGIP a bouclé hier, dimanche 20 septembre 20, une tournée qui lui a permis de visiter les familles impactées par les fortes pluies qui sont tombées dans les communes des trois départements de la région de Ziguinchor. Au terme de cette visite, Doudou Ka a fait face à la presse pour décrier la gestion du maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé avant de traiter le président de Pastef/Les Patriotes Ousmane Sonko de politicien véreux doté d’une paresse intellectuelle étonnante, qui sil

 


 


Si pour le responsable politique de l’Alliance pour la république à Ziguinchor, il n’est point besoin qu’il revienne en détails sur les péripéties de ces 72 heures de visite qu’il a qualifié de non-stop dans les départements de la région sud, «en tout état de cause, il m’est particulièrement agréable de vous exprimer, au nom de la coalition «Doggu pour le Grand Sénégal» et à mon nom propre, mes plus vifs remerciements pour avoir accepté de sacrifier de votre temps pour nous accompagner dans toutes les visites d’appui et de soutien aux sinistrées et dans les visites de terrain et  activités de financement en faveur des entreprises et GIE de femmes impactés par la crise de la covid-19, que nous venons de parachever, au grand bénéfice des populations», a laissé entendre d’emblée, devant la presse Doudou Ka . 


 Doudou Ka fait feu de tout bois sur Ousmane Sonko


«Vous l’aurez constaté, je ne suis pas venu, comme certains l’ont fait avant moi, je veux bien nommer le président de Pastef/Les Patriotes Ousmane Sonko, pour rajouter des problèmes aux difficultés qui se posent déjà aux populations et ce, sans leur proposer la moindre solution. Je ne réprouverais jamais assez le comportement de ces politiciens verbeux, d’une paresse intellectuelle étonnante, qui sillonnent le pays pour débiter le même discours et dont l’argumentaire sur les inondations se résume en quelques mots. Tant de milliards étaient prévus pour l’assainissement de telle ou telle localité. Mais ce budget prévisionnel n’a pas été entièrement exécuté. Donc, s’il y a des inondations, c’est à cause de cela. Autrement dit, s’il y a eu des inondations, c’est que les budgets prévus à cet effet n’ont pas été dépensés», a ajouté l’Administrateur général du FONGIP. Si pour toujours Doudou Ka, quand on ambitionne de diriger une mairie ou un pays, il faut aller au-delà des généralités ou des raisonnements approximatifs, «ces aventuriers politiques sont des spécialistes du discours-spectacle. On fabrique, à loisir, de la fausse monnaie intellectuelle pour mieux alimenter le marché des contrevérités dont raffole une partie du grand public. Et, à force de répéter les mêmes rengaines, les mêmes récriminations, ces faussaires politiques finissent par croire à leurs propres inventions qui finissent par être ériger carrément en programme politique. C’est tout simplement malheureux », a dénoncé et a regretté M. Ka pour qui, son approche qu’elle partage avec le Chef de l’Etat Macky Sall, est fondée sur le principe de l’action et de la solidarité concrètes et agissantes et non sur des solutions imaginaires qui se trouveraient dans un livre qui porte pompeusement le titre prétentieux de «Solutions», sans que son auteur présumé ne soit capable de nous citer une seule solution, depuis sa publication, sur un seul problème qui se pose aux sénégalais. «Ce qui est le plus amusant, c’est que quand vous demandez à Ousmane Sonko de proposer des solutions concrètes aux inondations, il vous renvoie à ce livre qu’il est pourtant censé avoir écrit, un livre où, selon ses dires, toutes les recettes miracles à nos problèmes seraient déjà expliquées. De toute façon, je parle en connaissance de cause, les solutions à nos problèmes ne se trouvent pas dans ce livre. Et un livre ne saurait être la solution aux problèmes qui se posent au quotidien des sénégalais. Pour un ingénieur, ou tout simplement, pour un homme d’Etat expérimenté, les vraies solutions se construisent en situation, au contact du réel. Ousmane SONKO devrait avoir l’humilité d’aller apprendre avant de narguer les sénégalais. Si dans le championnat des faussaires et des aventuriers politiques, il peut se targuer d’être en première division dans le championnat politique, dans le championnat de la varie politique et de gestion des affaires publiques, il faut bien reconnaître qu’il n’a pas le niveau. Il fait figure d’amateur car le plus haut poste qu’il n’ait jamais occupé dans l’administration, c’est ‘Chef de bureau ». Dans une administration comme le FONGIP, cela équivaut à la 5ème catégorie, pour vous donner une idée. Si dans son monde chimérique qu’il s’est fabriqué, il croit rivaliser avec les sommités mondiales, dans la réalité politique, c’est un nain sans expérience, un accident de l’histoire sans conséquence. Et si jamais notre génération devenait négligente jusqu’à lui confier la responsabilité de notre destin, je m’en voudrais très sincèrement. Etre candidat malheureux aux présidentielles n’est ni un titre ni un diplôme. Le mérite n’est pas électif, il est sélectif. Pour diriger un Etat, il faut avoir un esprit ouvert et avoir la capacité de s’adapter à toutes les situations. Tout ne se ramène pas aux impôts et taxes, ni à l’argent. Comme je disais dans une de mes tribunes, si on lui donnait les pleins pouvoirs, même nos sourires seraient tout de suite frappés d’une taxe de 12 %», a soutenu avec force Doudou Ka.


 Le député maire Abdoulaye Baldé et son équipe en ont pris pour leur grade


 Rappelant qu’à Ziguinchor, le patrimoine des eaux pluviales est, depuis les indépendances, du ressort de la municipalité. «L’Etat quant à lui, à travers l’ONAS, s’est donné pour mission de gérer les travaux d’assainissement des eaux usées de la commune. Dans la phase prioritaire de ce programme du Gouvernement du Sénégal évalué à 5 milliards environ et exécuté à 90%, déjà 19 km de réseaux d’eaux usées ont été réalisés dans la commune, 110 branchements domiciliaires, 600 regards-visite, une station de pompage et de traitement des eaux usées. Quant au projet Promoville, ceux qui connaissent Ziguinchor ont vu les travaux effectués au niveau des quartiers de la commune, les travaux routiers et d’assainissement réalisés actuellement dans le département de Bignona. L’Etat a joué son rôle. Nos autorités municipales devraient en faire de même et dans les meilleurs délais», a souligné Doudou Ka. Plus que jamais convaincu que le phénomène nouveau des inondations à Ziguinchor est circonscrit dans quelques que les autorités municipales ont laissé occuper, par pur méconnaissance des règles élémentaires de l’urbanisme et surtout, par manque de planification, en dépit de leur bonne volonté et des efforts louables qu’on peut leur concéder, «et, au-delà des réponses concrètes apportées aux populations victimes des intempéries climatiques, il faut noter que le Gouvernement a adopté depuis janvier 2020, et ce, pour la première fois dans l’histoire de notre pays, un Schéma Directeur national d’aménagement du territoire et de développement économique qui va permettre aux différentes villes, notamment celles de la Casamance d’avoir les orientations stratégiques nécessaires pour proposer et faire adopter des plans directeurs d’urbanisme, des plans d’urbanisme de détail. Cela devra permettre à terme de mieux contrôler l’occupation de nos espaces et de mieux planifier notre développement territorial, tout en permettant sécuriser les zones non aedificandi », dixit Doudou Ka. «La mise en œuvre d’un plan d’urbanisme de détail est du seul ressort de la municipalité qui doit s’appuyer pour sa conception sur l’ensemble des services concernés de l’Etat. L’existence d’un tel plan à Ziguinchor aurait permis de mieux gérer l’espace communal, de mieux contrôler l’occupation des sols, de définir les zones non aedificandi et les bassins de rétention, de positionner les stations de pompage et de définir le Plan Directeur de drainage des eaux pluviales. L’Etat a joué son rôle. Nos autorités municipales avec à leur tête le maire Abdoulaye Baldé devraient en faire de même et dans les meilleurs délais »,a conclu Doudou Ka


 


IGFM
#SONKO, #DOUDOU #KA, #BALDE, #ZIG

Cet article a été ouvert 211 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Partager cet article

  

Options

logo iRevue

iRevue du 20 oct.

lune   Il est 12:27   •   temperature °C

Nous avons sélectionné les meilleurs articles de la journée.

Une revue sera automatiquement générée avec les meilleurs articles du moment sur les différents supports iGFM, Record et L'Obs.

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial