dimanche 3 janvier 2021 • 221 lectures • 0 commentaires

Ziguinchor: Soutien de l’Etat aux acteurs culturels, les artistes parlent de cadeau empoisonné de Macky Sall

Actualité 1 semaine Taille

Ziguinchor: Soutien de l’Etat aux acteurs culturels, les artistes parlent de cadeau empoisonné de Macky Sall

iGFM - (Dakar) Festival des îles de la Casamance dont le thème est : «Patrimoine culturel des îles Bliss Casa» qui devrait être organisé du 25 au 27 décembre 20, a été reporté à une date ultérieure par les  organisateurs à cause de la maladie du Covid19.

Initiateurdu festival etmembre de la coalition desacteurs de la musiqueOusmaneSamouré manager généraldudit label etsescamarades artistes ont fait face à la pressecejeudi pour s’expliquersurle report de leur festival. Cesacteurs de la culture de Ziguinchor qui se sontaussisurle fond de plus de deux (2) milliards de FCFAquelePrésidentMackySallvientd’alloueraux «sociétaires» de la culture. Ilsparlent de cadeauempoisonné. «Nousn’avons pas demandé de l’argent.


Tout ce que nous voulons, c’est qu’on nous travailler dans les règles de l’art, tout en respectant les mesures édictées par les autorités sanitaires. Les activités culturelles constituent, à la fois pour nous notre gagne-pain et elles nous permettent également de préserver notre dignité», a laissé entendre le manager général du festival Ousmane Samouré.


Mieux, «c’est un cadeau empoisonné que le Président de la République vient de servir aux artistes de notre pays. Nous ne voulons pas de cet argent car, si nous le partageons, il sera insignifiant», a ajouté M. Samouré. Sur le report de leurs retrouvailles où ils ont dépensé plus de 2.500.000 FCFA, «nous saisissons l’occasion pour informer l’opinion publique et nos partenaires du report à une date ultérieure de la troisième édition du festival des îles du Bliss Casa prévue du 25 au 27 décembre 2020 à L’île de Niomoune.


Ce suite auxéchangentquenousavonseuavecles sages etinterlocuteursdesîlesnotammentcelle de Niomoune, il a étédécidéàl’unanimité de sursoirà la troisièmeédition de notre festival. Cettedécisionmûrementréfléchie, s’inscritdanslesoucid’être en phase avec nos autoritésétatiquesconcernantl’arrêtéportant interdiction d’organiserdes manifestations culturellesetsportivespouvantrassemblerdespersonnes », informeOusmaneSamouré.


«Par ailleurs, ce fut véritablement une désolation de constater que ces mêmes autorités étatiques ont été les premiers à violer  ledit arrêté portant interdiction sur l’organisation de manifestions.


Pour votre information,  deux jours après la sortie de l’arrêté, un ministre de la république est allé présider une soirée de gala au musée des civilisations où il y avait un important rassemblement de personnes. Nous avons également vu, le Ministre de la santé et de l’action sociale, maitre d’œuvre de la lutte contre la pandémie de la covid19, prendre part récemment à la cérémonie d’inauguration de l’auto pont de Yoff qui a rassemblée un nombre de personnes déraisonnable. C’est triste de constater ce deux poids deux mesures dans l’application dudit arrêté», a dénoncé Ousmane Samouré.


Et en tant manager général de Arts Events et membre de la coalition des acteurs de la music, «nous ne sommes pas des ennemis de l’Etat, bien au contraire. Nous ne sommes que des acteurs qui apportons nos pierres à l’édifice tout en y gagnant dignement notre vie. Le Sénégal, notamment la Casamance, constitue une région remarquable de potentialités culturelles où, pas mal de festivals se tiennent durant le moi décembre. Et parmi ces festivals, nous pouvons citer le festival Koom-Koom, le festival Casamance en scène, le festival des îles du bliss Casa etc. Tous ces événements phares ont été annulés. Mais nous tenons à rappeler que l’annulation de ces événements notamment le nôtre, n’est sans incidences financières. Nous avons pris des engagements relatifs aux questions de logistique, de communication et de transport.


A ce titre, nous avons déjà dépensé, une valeur de plus de 2.500.000 FCFA pour les préparatifs du festival des îles du bliss Casa, en vain. Nous contribuons d’une manière significative au développement socioéconomique du pays. Et ce, avec dignité et fierté. Par conséquent, nous sollicitons l’accompagnement financier de l’Etat pour amortir les coûts de nos dépenses effectués », a conclu Ousmane Samouré.


IGFM

#ziguinchor, #acteurs #culturels, #covid-19

Cet article a été ouvert 221 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial