Abus de confiance : comment le joueur Momo Diamé s’est fait « grugé »…

Société

IGFM – La Cour d’appel de Dakar a jugé ce mercredi 6 novembre 2019, l’affaire d’abus de confiance opposant le joueur Momo Diamé, à un ami de son défunt père, à qui il avait confié l’achat et la construction de sa maison.

Le joueur sénégalais qui évolue au Qatar réclame la somme globale de 227 865 407 F Cfa. Il avait remis la somme de 160 millions à El Hadj Mar pour l’acquisition d’un terrain. Mais, après expertise, Momo Diamé s’est rendu compte que le terrain coûte plutôt 95 millions.

Il reproche également au maitre d’ouvrage d’avoir non seulement retardé les travaux de construction mais d’avoir également majoré les coûts. Un immeuble de 5 étages avec  un sous-sol et un rez-de-chaussée qu’il a évalué à 126 860 525 F Cfa alors que Mar a reçu la somme de 214 225 932 F Cfa, soit une différence de 87 365 407 F Cfa

Par ailleurs, le prévenu est accusé d’avoir empoché les loyers de janvier 2012 à juin 2014, estimés à 25 500 000 F Cfa.

El Hadj Mar a clamé son innocence. Il a déclaré que le propriétaire du terrain avait demandé une minoration du prix sur l’acte de vente pour éviter un redressement fiscal. Le maître d’ouvrage a imputé le retard des travaux à la mère du joueur. Il l’accuse d’avoir arrêté les travaux en avril 2016 alors qu’il avait prévu de les finir en juin 2017. Dans la foulée, il a soutenu avoir viré tout l’argent du loyer à Momo Diamé.

Malgré ses dénégations, le conseil de Momo Diamé a réclamé le remboursement de la somme de 177 865 407 FCfa ainsi que 50 000 000 F Cfa au titre des intérêts civils, soit un montant global de 227 865 407 F Cfa.

L’avocat du prévenu a plaidé pour la confirmation du premier jugement, notamment, la relaxe de son client. En effet, le tribunal correctionnel de Dakar avait relaxé El Hadji Mar purement et simplement lors du jugement en première instance.

La Cour rend son verdict le 27 novembre prochain.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.