Débarquement 1944 : jour de mémoire en Provence

Actualité/International

iGFM – (Dakar) – Emmanuel Macron interrompt ce 15 août sa trêve estivale pour participer aux commémorations du 75e anniversaire du Débarquement en Provence à la nécropole de Boulouris, près de Saint-Raphaël (Var) où reposent 464 combattants. Le président français sera accompagné de deux dirigeants africains : les présidents guinéen Alpha Condé et ivoirien Alassane Ouattara. Objectif : rendre hommage à ces soldats venus d’Afrique du Nord et d’Afrique subsaharienne qui ont participé à la libération de la France.

Le 6 juin dernier, Emmanuel Macron était aux côtés de Donald Trump en Normandie pour saluer la mémoire des soldats alliés qui avaient débarqué sur les côtes françaises pour chasser les nazis. Aujourd’hui, c’est aux combattants africains que le président de la République veut témoigner la reconnaissance de la France pour la part qu’ils ont prise dans la libération du pays. En Provence, en août 1944, ce sont eux en effet qui formaient le gros des troupes de la 1re armée française.

Avec Alpha Condé,  le président guinéen, qui doit prendre la parole, et Alassane Ouattarra, le président ivoirien, présent lui aussi, Emmanuel Macron va donc leur rendre hommage.

Cette cérémonie ressemblera à celle qui avait été organisée en novembre dernier à Reims, une étape de l’itinérance d’Emmanuel Macron, lors de laquelle il avait voulu honorer les « héros de l’armée noire » de la Première Guerre mondiale avec le président malien, Ibrahim Boubacar Keita.

Mais Emmanuel Macron, qui n’avait pas prononcé de discours en novembre dernier, va cette fois-ci s’exprimer devant ses homologues africains mais aussi son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, qui a accepté l’invitation du chef de l’État et participera à cette commémoration comme il l’avait fait, en mars, au plateau des Glières.

L’Américain Alan Johnson raconte son débarquement de Provence

Des Américains ont aussi été mobilisés pour le débarquement lancé sur les côtes méditerranéennes et certains font le déplacement tous les ans pour témoigner auprès de la population. À La Motte, un des premiers villages libérés par les alliés, la joie d’accueillir un vétéran est immense.

Dans la petite salle du conseil municipal de la mairie, la place manque. Ils sont une trentaine d’habitants réunis en demi-cercle autour d’Alan Jonhson, un vétéran américain de 94 ans. Il a été parachuté dans la nuit du 14 au 15 août 1944 sur les côtes de Provence.

Silencieux et concentrés, les participants à cet échange n’hésitent pas à sourire lorsqu’Alan Johnson partage ses anecdotes du Débarquement. Chaque année, Alan Johnson revient en Provence pour raconter son Débarquement, et chaque année, il est ému.

« C’est important pour moi de partager mes souvenirs, avoue-t-il. Ce ne sont que mes souvenirs personnels, et il y a des milliers d’autres personnes, ici, qui ont sans doute beaucoup d’autres choses à dire. »

Dans l’assistance, un jeune homme de 26 ans est habillé en tenue de parachutiste d’époque. Loïc Jankoviac a écrit un livre sur le régiment qui a libéré le village, un régiment dont fait partie Alan Johnson :

« C’est émouvant de le voir, ici, revenir et pouvoir raconter ses histoires qu’il a vécues quand il était jeune.Ce sont ses histoires personnelles qu’il a vécues pendant la Seconde Guerre mondiale. »

Après le temps du témoignage viendra le temps de la fête. Le village va s’animer pendant toute la nuit pour se souvenir de ce débarquement militaire du 15 août 1944.

Auteur : Rfi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.