igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Exploitation illicite d’or à Kédougou : 8 Maliens, 1 conseiller municipal et le responsable des jeunes de Diendji-Bassari arrêtés

Société

IGFM – Densifiant la traque contre l’exploitation illicite de l’or à Kédougou, les pandores de la Légion Est de Tamba ont signé un joli coup de filet, le long du fleuve Sénégal. 8 Maliens, 1 conseiller municipal de Bandafassi et le responsable des jeunes de Diendji-Bassari ont été mis aux arrêts. Le conseiller municipal et le responsable des jeunes «empochaient chacun respectivement 450 000 FCfa et 150 000 FCfa des mains d’exploitants de l’or».

Alors que l’on épilogue encore sur le gravissime scandale de l’or, jamais connu dans cette région minière du pays, ponctué par les arrestations du conservateur du parc Niokolo-Koba, de son adjoint, du maire de Nénéfesha, de ressortissants chinois et ghanéens…, une autre affaire défraie la chronique dans la zone.

Il s’agit de l’interpellation de plusieurs autres individus, mis aux arrêts par les pandores de la Légion Est de la Gendarmerie territoriale de Tamba. Un coup de filet qui porte sur une exploitation illicite de l’or, le long du fleuve Sénégal, entretenue par des exploitants d’or maliens qui opéraient en complicité avec des autorités de l’arrondissement de Bandafassi (région Kédougou). Au final, l’action des pandores sera sanctionnée par l’arrestation de 8 ressortissants maliens, 1 conseiller municipal de Bandafassi, ainsi que le responsable des jeunes de Diendji-Bassari. La poursuite des investigations a permis aux hommes en bleu de savoir que le conseiller municipal et le responsable des jeunes incriminés «empochaient, respectivement, 450 000 et 150 000 FCfa par mois, remis par les exploitants de l’or». En contrepartie des sommes reçues, ils avaient promis «l’impunité» à leurs complices, en cas de litige ou d’arrestation.

Déférés au Parquet mercredi, ils ont tous été placés sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de correction de Kédougou, en attendant de faire face au juge, ce 27 juin, pour répondre des délits d’association de malfaiteurs, corruption et infraction au Code des mines et de l’environnement.

Pape Ousseynou DIALLO

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Société

Aller vers HAUT