igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Fusillade mortelle dans une synagogue californienne lors de la Pâque juive

International/Vidéo

iGFM-(Dakar) Un homme a ouvert le feu samedi dans une synagogue près de San Diego, en Californie. Une femme a été tuée et au moins trois personnes blessées. L’attaque survient six mois après celle d’une synagogue de Pittsburgh, en Pennsylvanie.

L’attaque a eu lieu au dernier jour des festivités de la Pâques juive. Samedi 27 avril, un jeune homme de 19 ans, se revendiquant comme antisémite et islamophobe, a ouvert le feu à l’arme automatique dans une synagogue à Poway, près de San Diego (Californie). Il a tué au moins une femme et fait trois blessés, une mineure, le rabbin et un homme de 34 ans, selon le shérif du comté de San Diego.

La police locale a annoncé que le tireur présumé, un jeune homme de 19 ans habitant San Diego, avait été arrêté. Il s’appelle John T. Earnest, et n’était pas connu des services de police.

D’après les médias locaux, il avait annoncé publiquement sur Internet son intention de tuer des juifs.

Le texte présenté par les médias comme sur celui du tueur, lu par l’AFP, revendique comme inspiration celui écrit par Brenton Tarrant, un Australien suprémaciste blanc qui a tué 50 personnes en Nouvelle-Zélande, dans l’attaque de mosquées le 15 mars à Christchurch.

Par ailleurs, il revendique un incendie volontaire contre une mosquée de Californie une semaine après les attaques de Christchurch.

Hausse des actes antisémites

Selon le shérif, le jeune homme est entré dans la synagogue Chabad peu après 11h20, à une heure où une centaine de fidèles y étaient rassemblés. Il a ouvert le feu avec une arme qui apparemment s’est enrayée, ce qui explique le faible nombre de victimes.

Le tireur s’est enfui en voiture à l’arrivée de la police, mais a ensuite été rattrapé, interpellé et conduit au commissariat de San Diego.

Onze personnes avaient été tuées exactement six mois auparavant, le 27 octobre, dans une fusillade dans une synagogue de Pittsburgh, en Pennsylvanie. Il s’agissait de l’attaque la plus meurtrière contre la communauté juive jamais commise aux États-Unis.

« Il est temps de passer à l’action, de déclarer une guerre déterminée [à l’antisémitisme], et pas de condamner mollement, ce qui permet aux forces de la haine de revivre les heures sombres de l’histoire, a estimé l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Danny Danon.

L’Anti-Defamation League, une organisation qui combat l’antisémitisme, avait dénombré un bond de 57 % des incidents antisémites aux États-Unis en 2017, la hausse la plus brutale depuis les années 1970.

France 24

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur International

Aller vers HAUT