Justice : Comment les notaires veulent s’imposer aux populations

Actualité/Vidéo

 IGFM – Faire valoir leur profession, tel est le combat des notaires du Sénégal, qui se disent méconnus par les populations. Ils ont ainsi lancé hier des Journées du notariat sous le thème : «Le notaire, garant de la sécurité juridique». Ce, pour aller à la rencontre du grand public.  

Les notaires du Sénégal comptent se battre pour vulgariser, auprès des populations, leur profession. Ce, pour non seulement garantir la sécurité juridique à tous, mais aussi favoriser la sérénité de la Justice. «Le principal frein du notariat est que la profession n’est pas connue. La difficulté que nous rencontrons, c’est la méconnaissance de nos procédures et surtout de notre statut par les usagers», a fait savoir Me Aïssatou Sow Badiane, présidente de la Chambre des notaires du Sénégal (Cdns). C’était hier, lors du lancement des Journées du notariat.

En fait, par sa formation en Droit, le notaire aide incontestablement à faire des choix éclairés. Grâce au service de l’authenticité et de la preuve dont il est délégataire, le notaire est le garant incontestable de la sécurité juridique. L’on note ainsi le rôle indispensable du notaire garant de la sécurité juridique des citoyens dans leurs transactions quotidiennes et la préservation de leurs intérêts dans les relations contractuelles. Pour Biram Fall, représentant du Directeur général des Impôt et domaines, «les services notariaux confèrent un caractère authentique aux actes, certifient la date de leur établissement, assurent leur validité, leur dépôt, la conservation et la délivrance de leur contenu». Pour Me Aïssatou Sow Badiane, «la sécurité juridique reste un engagement que tout Etat de droit a l’obligation d’assurer en respectant la stabilité, la prévisibilité, l’accessibilité et l’intelligibilité». Ce que conforte Aliou Sall, Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations : «La sécurité juridique, c’est aussi la confiance des investisseurs. Cela reste une question importante dans la mise en œuvre du plan Sénégal émergent.»

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.