Moeurs : Le pilote, sa jeune «copine» de 19 ans et l’enregistrement audio

Société

IGFM-Le tribunal des flagrants délits de Saint-Louis a évoqué une rocambolesque affaire de mœurs qui met au prise, d’une part, le pilote à la retraite, A.H. Dia, et sa copine Kh. Sy (19 ans). Et d’autre part, une relation amoureuse entre B. Dia, neveu dudit pilote, et sa copine Th. Djigo, par ailleurs cousine de Kh. Sy. Deux affaires distinctes reliées par un enregistrement audio, accablant le pilote Dia. 

Les non-dits, les petits secrets jusque là étouffés, les multiples communications souvent sensuelles, via Sms et les appels téléphoniques, s’exhumaient progressivement. Et le voile se lever sur l’histoire d’amour secrète entre le vieux A.H. Dia, âgé d’une soixantaine d’années, et sa jeune «compagne» de 19 ans, Kh. Sy, qui avait tenue en haleine plus d’un à Saint-Louis. Une histoire de mœurs qui volera en éclats, après avoir été éclaboussée par les dégâts collatéraux d’une autre histoire d’amour, impliquant des neveux du vieux Dia, sa copine Th. Djigo, cousine de Kh Sy. Une affaire abracadabrante qui s’est ébruitée, avant de finir devant Dame Justice qui l’a évoquée après avoir procédé à une jonction des deux affaires distinctes.

De l’économie de l’affaire, renseignent des sources avisées, il y avait, au départ, deux plaintes. D’une part, celle déposée par la jeune dame, Kh. Sy contre les frères, Th. M. et B. Dia. D’autre part, il y avait la plainte articulée par le vieux A.H. Dia, pilote à la retraite qui s’est plaint d’un préjudice moral incommensurable que lui ont causé les deux cousines : Kh. Sy et Th. Djigo. À la barre du tribunal des flagrants délits, le pilote retraité est revenu à souhait sur les tenants et aboutissants de cette affaire. Il a joué toutes ses cartes, allant jusqu’à livrer l’enregistrement audio le compromettant, prise à son insu par sa copine Kh. Sy. Le juge et le parquet qui se sont passé le fichier, l’ont écouté à titre de simple renseignement. Agé d’une soixantaine d’années, le vieux A.H. Dia a nié avoir entretenu une quelconque relation amoureuse avec Kh. Sy, qu’il dit considérer comme sa petite-fille et qu’il connaît parfaitement sa maman. À l’en croire, cet enregistrement est juste une cabale pour ternir son image. Mieux, un coup monté par Kh. Sy et sa cousine Th. Djigo, laquelle avait un différend avec son copain, qui n’est autre que son neveu. Loquace, le pilote à la retraite révèle que Kh. Sy ne cessait de l’appeler, lui réitérant son désir de l’inviter dans les localités de Fanaye ou de Thilé-Boubacar, pour lui offrir des pintades. Des invitations, note-t-il, qu’il a toujours déclinées. 

Pour sa part, Kh. Sy a reconnu avoir enregistré une conversation téléphonique qu’elle avait eu avec l’ancien pilote, dans le but de se débarrasser de lui, car ne supportant plus ses harcèlements. Pour la jeune divorcée de 19 ans, le vieux A.H. Dia ne cessait de l’appeler au téléphone à des heures tardives pour la rencontrer. Une conversation qu’elle dit avoir, par la suite, transférée à sa cousine Th. Djigo, laquelle en a fait usage, comme instrument de vengeance contre son petit ami, par ailleurs neveu du vieux. En effet, le 26 novembre dernier, Th. Djigo avait rendu visite à son copain, B. Dia. Après que celui-ci a refusé de lui ouvrir la porte de la chambre, elle a jeté un coup d’œil à travers la fenêtre pour s’assurer que celui-ci ne dormait pas dans la chambre. C’est alors qu’elle a aperçu B. Dia en galante compagnie avec une autre fille. «J’avais décidé de rester devant la fenêtre de la chambre jusqu’à leur sortie, mais son frère Th. Dia m’a éconduite, me traitant de tous les noms d’oiseaux», a expliqué Th. Djigo. De retour chez elle, elle a joint au téléphone son copain, B. Dia, et lui a craché au bout du fil qu’une telle attitude de coureur de jupon ne l’étonne point, connaissant son oncle paternel. Juste pour dire en clair : «Tel neveu, tel oncle.» Pour se venger de son copain et du frère de celui-ci, Th. Dia, qui l’a abreuvée d’injures, Th. Djigo a transféré à B. Dia le fameux enregistrement audio entre sa cousine Kh. Sy et le vieux A.H. Dia. Un fichier qui va se retrouver, par la force des choses, dans d’autres téléphones, via les réseaux sociaux. 

Remontés contre Kh. Sy qu’il estime avoir piégé leur oncle paternel, les frères Dia font venir la fille chez eux. Pour Th. Dia, l’objet de cette invitation était de la conscientiser sur la gravité de son acte et jure n’avoir pas violenté la fille. Ce que réfute Kh. Sy qui soutient avoir été séquestrée durant un tour d’horloge dans une chambre et violentée par les frères Dia. Ce qui lui a valu 5 jours d’Incapacité temporaire de travail (Itt).

Pour le parquet, «aucune preuve de la séquestration n’a été rapportée». Estimant qu’il y a bien atteinte à la vie privée et outrage aux bonnes meurs, le substitut du Procureur a requis 1 an avec sursis contre les prévenus. Poursuivis pour séquestration, violences et voies de fait, les frères Dia ont, eux, écopé de 3 mois avec sursis. Idem pour les filles attraites à la barre pour atteinte à la vie privée et outrage aux bonnes mœurs. 

AÏDA COUMBA DIOP

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.