«Dans l’affaire Khalifa Sall, on en oublie parfois les faits»

Politique

iGFM-«L’affaire Khalifa Sall est ordinaire», pense Abdou Latif Coulibaly, ministre de la Culture. “Je juge ordinaire cette affaire, comme toutes celles qui présentent de simples citoyens sénégalais devant les cours et tribunaux du pays. Dans son cas, son statut social, sa carrière politique et son statut de maire de Dakar lui ouvrent les colonnes des journaux, les plateaux des télévisions et les studios de radios pour une médiatisation qui fait qu’on en oublie les faits. Les opinions exprimées, les commentaires faits font partie du jeu démocratique certes, mais seuls les faits restent déterminants”, fait-il remarquer dans un entretien avec “L’Observateur”

En l’espèce, poursuit-il, les juges ont souverainement dit que les faits qui lui sont reprochés, sont établis et en ont tiré les conséquences de droit qui s’imposent. “Je ne me réjouis absolument pas de ce qui lui arrive. Je suis d’autant plus peiné que j’assume une relation amicale et fraternelle de longue date avec Khalifa. Le droit est dit, je constate. D’autres comme moi-même, ont été condamnés par la justice, je comprends bien tout cela”, conclut-il.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.