, Eto’o et El Hadji Diouf taclent sévèrement les dirigeants du football africain, www.igfm.sn

Eto’o et El Hadji Diouf taclent sévèrement les dirigeants du football africain

Sport

iGFM-(Dakar) En conférence de presse, dimanche soir, à Dakar, les légendes du football africain notamment Samuel Eto’o et El Hadji Ousseynou Diouf, ont fustigé l’absence de professionnalisme de fédérations africaines de football.

Beaucoup de corruption

« Il faut d’abord rayer la corruption dans le football, il y a beaucoup de corruption dans notre football. Nous savons tous que, que ça soit la FIFA ou la CAF, elles apportent beaucoup d’argent à nos fédérations. Mais il faut que cet argent soit redistribué aux principaux acteurs, c’est à dire les joueurs de football qui font le spectacle. Il faut ces sous soient utilisés pour réaliser des infrastructures sportives. Et cela dans tous les sports », a-t-il relevé.

De son côté, l’ancien international sénégalais, El Hadj Diouf, a lui aussi abordé dans le même sens. « Il nous manque du caractère », a-t-il noté aux côtés de Kanu, d’Eto’o, de Habib Bèye, de Marc Fish et d’Anthony Baffoe qui sont dans la capitale sénégalaise pour les besoins des CAF Awards qui récompensent, mardi, le meilleur footballeur africain de l’année 2018.

Les conditions difficiles des footballeurs africains

Le quadruple Ballon d’Or africain a par ailleurs souligné que « les footballeurs africains ne sont pas dans les meilleures conditions » malgré le talent qu’ils ont. Il faut que les fédérations respectent ce que les footballeurs font. Si nous avons des dirigeants qui ne respectent même pas notre métier, comment le football africain va se développer », a-t-il déploré. « Il faut aujourd’hui travailler à ce que l’argent généré par les acteurs soit investi en retour pour ceux-ci », a-t-il soutenu indiquant que le plus important est d’avoir des dirigeants qui travaillent à ce que le football se développe, mais pas pour se remplir les poches.

Rappelons que les légendes du football africain vont se disputer un match de gala, ce lundi, au stade Léopold Sédar Senghor. Cette rencontre opposera une sélection composée d’une majorité d’anciens ballons d’or à celle du Sénégal qui a disputé le Mondial 2002. Ils rendront un hommage à l’ancien attaquant du Sénégal, Jules Bocandé décédé en 2012.

Mamadou Salif GUEYE

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.