igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Fally Ipupa, Artiste- Compositeur – «Lorsque Youssou Ndour m’a invité pour la première fois…»

People

 

iGFM – (Dakar) L’un des artistes les plus en vue en Afrique, Fally Ipupa est actuellement au Sénégal, pour les besoins de l’anniversaire de la dernière-née du Groupe Futurs médias (Gfm), King Fm. Dans cet entretien accordé à L’Obs, l’artiste congolais raconte sa première rencontre avec Youssou Ndour. Une grande surprise, dit-il, n’ayant jamais imaginé partager la même scène avec celui qu’il considère comme un modèle. Pour sa soirée d’aujourd’hui, Fally Ipupa prépare un bon spectacle au public sénégalais. Taxé de «tombeur en série», l’animateur de l’émission «L’Afrique a un talent» sur la télévision A+ se dit respectueux de la gentféminine.

 

Vous êtes au Sénégal pour le premier anniversaire de la radio King Fm. Dans quel état d’esprit êtes-vous à quelques heures du spectacle ?

Je suis très honoré d’être l’invité de la radio King Fm pour son anniversaire. Je suis très excité de démontrer au public sénégalais de mon savoir-faire, de ma musique.

Que réservez-vous à votre public sénégalais ?

C’est un bon spectacle que je réserve au public sénégalais. Je pense qu’ils vont aimer le concert de demain (Aujourd’hui). Et je serai excité de voir les commentaires.

D’où vous vient ce surnom, Fally Ipupa Dicab la Merveille et surtout que cache t-il ?

Fally n’est pas un surnom. C’est mon vrai prénom donné par mes parents. Ipupa, c’est le nom de la famille de mon papa. Et Dicab la Merveille, c’est Koffi qui m’adonné ce surnom.

En douze ans de carrière, vous vous produisez rarement au Sénégal, si ce n’est la première fois que vous y serez en concert. Qu’est-ce qui l’explique ?

Je me produis rarement au Sénégal. La première fois que j’étais venu, c’était pour une émission télé. Après, je suis venu pour Fogeca, à deux reprises. Mais, c’est la première que je viens pour un grand concert. J’attendais le bon moment, les vrais organisateurs, une structure sérieuse, pour faire des concerts au Sénégal. C’est la raison pour laquelle je remercie King Fm et le grand Youssou Ndour.

Avez-vous conscience que vous êtes très adulé au Sénégal ?

Je découvre que les Sénégalais m’aiment et aiment ma musique. Je suis très reconnaissant. J’ai toujours aimé la culture et la musique sénégalaises. Cela me fait énormément plaisir que les Sénégalais aiment ma musique.

A part Youssou Ndour, que saviez-vous du Sénégal ?

Par rapport à Youssou Ndour, je connais déjà la culture Mbalax. Je connais et j’adore le «Thiep». Je connais d’autres cultures, comme les combats de lutte, le football. Je supportais le Sénégal en 2002, l’époque des El Hadji Diouf,mon ami d’ailleurs, Khalilou Fadiga et les autres.

Vous êtes très lié à Youssou Ndour. Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Ma rencontre avec Youssou Ndour s’est passée lors de son premier Bercy. Il m’avait invité et j’étais très surpris, quand La Gazelle (Michelle Lahana) m’en a parlé. Elle m’a dit que Youssou Ndour voulait que je vienne participer à son Bercy. J’ai dit quoi ? Non vous êtes sérieux ? Lorsque je suis arrivé, j’étais très excité. Parce que Youssou Ndour est un grand monsieur de notre continent, non seulement, il est un grand artiste, mais un exemple pour nous. Je le regardais à la télévision, quand j’étais jeune et aujourd’hui, on a une vraie relation. C’est un artiste que je respecte beaucoup. C’est une personne que j’estime beaucoup. Pour moi, c’est un exemple à suivre. Je suis très honoré de faire partie de ses petits frères.

Vous avez fait des featuring avec de grosses pointures de la musique, comme R. Kelly, Booba, Youssou Ndour et tant d’autres. Lequel, vous a le plus marqué ?

J’ai fait pas mal de collaborations avec d’autres artistes talentueux. Déjà faire un featuring a beaucoup d’importance pour moi. R. Kelly pareil. Ce sont des artistes hors normes.Avec Booba, un ami et qui est Sénégalais, la collaboration a été une réussite. C’est vraiment l’un des gros titres de l’année 2016. Ce sont de grosses pointures, de très grands artistes. Cela fait toujours plaisir de collaborer avec des artistes talentueux, d’échanger culturellement et de mélanger des origines. Je suis pour la collaboration et je respecte tous ces artistes.

Fally Ipupa est présenté comme un «tombeur en série» sur le Net. Comment interprétez-vous cette réputation sulfureuse ?

(Rires). Je suis présenté comme un tombeur en série ! Je pense que je suis quelqu’un de bien, de romantique, de respectueux, un gentleman. Je respecte tellement la gent féminine. C’est pour cela qu’elle m’adore aussi. Elles (les filles) savent que je suis quelqu’un de bien. Je respecte la femme. Les femmes aiment les gens qui les aiment.

JULES SOULEYMANE NDIAYE

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur People

Aller vers HAUT