Présidentielle 2024 – Doudou Sidibé : « Pourquoi je suis candidat..? »

samedi 25 février 2023 • 888 lectures • 1 commentaires

Actualité 1 an Taille

Présidentielle 2024 – Doudou Sidibé : « Pourquoi je suis candidat..? »

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) Le président du parti RPD/Defko, Doudou Sidibé a annoncé officiellement sa candidature à l’élection présidentielle du 25 Février 2024. Devant une salle remplie de militants et sympathisants, il a donné les raisons qui motivent sa candidature dans ce discours qu’il a prononcé à cette occasion, que nous vous proposons.

 

PUBLICITÉ



« Le 3e mandat, n’est pas un débat… »

PUBLICITÉ



« C’est ici, dans ce temple de la presse, sentinelle de notre démocratie en danger, que je viens vous dire que notre nation a rendez-vous avec l’histoire, car il est clair qu’une nouvelle génération remplacera une autre lors de l’élection présidentielle de 2024.


Nous aurions souhaité que cette transition se fasse en toute douceur. Hélas, le feu couve ! Et le Sénégal risque de s’embraser. Seuls le dialogue et l’esprit de dépassement pourraient empêcher le feu de se propager et de détruire notre cher Sénégal. C’est dans la paix et la cohésion sociale que le développement de notre cher pays pourrait se réaliser.


Notre parti RPD/Defko considère que la question du troisième mandat n’est pas un débat et malheureusement nous avons accepté ce divertissement. Dans quelle démocratie digne de ce nom parle-t-on encore de troisième mandat ?


Sachons que le monde nous regarde et nous juge : soit notre démocratie triomphera à nouveau et fera rejaillir toute la magnificence du Sénégal, soit nous sombrerons dans le chaos.


Chers Compatriotes,


Être Président du Sénégal, c’est avoir de l’empathie pour son peuple qui souffre, c’est protéger sa jeunesse qui sombre dans le désespoir,


Être Président du Sénégal, c’est renforcer les Droits des femmes mais c’est également permettre à plus de femmes d’accéder aux responsabilités.


Être Président du Sénégal, c’est aider nos agriculteurs, nos éleveurs, nos artisans, nos pêcheurs, nos artistes, nos sportifs… à vivre dignement du fruit de leur travail.


Être Président du Sénégal, c’est aider nos compatriotes de la diaspora à revenir au bercail. Après le « brain drain », c’est le « brain gain », car nous aurons besoin de toutes ces compétences pour construire notre pays qui se prépare à entrer dans l’ère du pétrole et du gaz.


Chers Compatriotes,


Nous ne pouvons plus confier notre destin à ceux qui ne soucient guère de notre devenir


Nous ne pouvons plus être témoins de famille, de villages spoliés de leurs terres alors que le Sénégal est un pays de droit.



Nous devons dire non ! Non aux dérives autoritaires et totalitaires, à la terreur, à l’injustice, à l’impunité, à la mal gouvernance, au favoritisme et j’en passe.



 


 Nous disons non comme l’a dit jadis Lat Dior Ngoné Latyr Diop ! Nous ne voulons pas être spectateurs de tout ce que je viens de dire. Nous devons dire non ! Non aux dérives autoritaires et totalitaires, à la terreur, à l’injustice, à l’impunité, à la mal gouvernance, au favoritisme et j’en passe.


Chers Compatriotes


 Je viens vous dire que certains de nos compatriotes ne croient plus aux vertus du travail. On préfère faire du  «lijënti»  au lieu de se retrousser les manches pour gagner sa vie à la sueur de son front. C’est cela qui fait le lit de la mal gouvernance et de la prévarication.


Le taux de croissance fièrement brandi par les autorités sénégalaises n’a pas atterri dans le panier de la ménagère, mais est plutôt allé dans les poches d’un autre type de  Sénégalais qui piétine allègrement nos valeurs de “jom”, de “ngor” et de “jup”.


Plus de 5 millions de nos compatriotes sont encore dans les rets de la pauvreté, voire de l’indigence. Les Sénégalais manquent de tout alors que nous pouvons compter sur nos abondantes ressources naturelles pour faire face à nos besoins.


Dès lors, vous comprenez pourquoi notre Parti RPD/defko, a décidé de m’investir comme candidat à la prochaine élection présidentielle. Oui, je serai au rendez-vous s’il plaît à Dieu et si vous me faites confiance !


 



Il est encore temps de corriger notre trajectoire, de repenser notre avenir, d’éveiller les consciences, de rassembler les cœurs et de faire renaître le Sunugal.



Nous l’avons surtout décidé parce qu’il est encore temps de corriger notre trajectoire, de repenser notre avenir, d’éveiller les consciences, de rassembler les cœurs et de faire renaître le Sunugal. Il est encore temps que le Sénégal sorte de sa chrysalide pour atteindre les sommets du développement, car les Sénégalais ne pourront pas se satisfaire d’une démocratie abimée à se mettre sous la dent.


Nous l’avons décidé, parce que nous voulons mettre en place une politique d’emploi cohérente, pour créer des milliers d’emplois pour les jeunes. Pour ce faire, nous allons aligner les programmes d’enseignement avec les besoins du marché de l’emploi. Ainsi, un grand ministère de l’éducation, de la formation professionnelle, de la jeunesse et de l’emploi sera créé. Le ministère qui met en place la stratégie pour la formation de nos jeunes doit être celui qui pense leur intégration au marché du travail. 


L’emploi des jeunes reste une urgence et une priorité absolue pour notre parti. C’est le moment de dire que nos vaillants enseignants qui vont s’occuper de l’éducation et de la formation de nos jeunes seront parmi les fonctionnaires les mieux payés.


Il ne s’agira pas seulement de donner la chance aux plus instruits mais à tous les Sénégalais, même ceux qui ne sont jamais allés à l’école et qui constituent 57,9 % de la population en âge de travailler (ANSD) et ceux également qui sont en situation d’handicap.


Nous l’avons décidé, parce que  nous allons garantir l’accès aux services de santé. Nous allons revaloriser et peupler les hôpitaux et centres de santé de personnels qualifiés à travers un système de rémunération adapté à la responsabilité du personnel. Plus aucun Sénégalais ne perdra la vie faute de soins adéquats.


Nous l’avons décidé parce que pour l’agriculture, nous voulons mécaniser le secteur en fournissant aux agriculteurs des équipements agricoles modernes. Ce qui permettra d’accélérer la production et de réduire l’abondante main d’œuvre déployée pour des résultats insuffisants.


Nous l’avons décidé, parce que nous voulons que le Sénégal ait un contrôle absolu sur ses ressources naturelles pour financer son développement. Pour ce faire, nous créerons un poste d’agent négociateur de l’Etat qui sera chargé avec une équipe pluridisciplinaire de renégocier les contrats léonins et d’aider l’Etat à emprunter aux bailleurs de fonds à des taux favorables pour limiter l’endettement chronique.



Les revenus de l’Etat issus de l’exploitation de nos ressources naturelles seront redistribués directement aux Sénégalais sous forme de salaires, d’aide aux sans emplois, de logements sociaux,



 


Les revenus de l’Etat issus de l’exploitation de nos ressources naturelles seront redistribués directement aux Sénégalais sous forme de salaires, d’aide aux sans emplois, de logements sociaux, de financements de projets industriels d’envergure, à la construction d’infrastructures dans tous les domaines pour améliorer les conditions de vie de tous les Sénégalais particulièrement les couches les plus vulnérables.


Nous allons avec les syndicats, le patronat et l’Assemblée Nationale tenir les Etats généraux de la sécurité sociale  pour nous pencher sérieusement sur la réforme des retraites, du salaire minimum et des allocations familiales pour y apporter des améliorations. 


 Vous avez compris, chers compatriotes, que nous voulons détruire la misère. Vous avez compris que nous voulons que les Sénégalais vivent dans la prospérité.


 



Nous allons devoir mettre de l’ordre dans la gestion des affaires publiques en mettant en place un système qui limitera drastiquement les malversations.



 


Pour réaliser tout ce que je viens de vous dire, nous allons devoir mettre de l’ordre dans la gestion des affaires publiques en mettant en place un système qui limitera drastiquement les malversations.


Il est temps de rendre la justice indépendante et surtout au service de la nation. Il nous faut une justice digne et étanche, qui servira de véritable contre-pouvoir pour consolider la démocratie, la bonne gouvernance et l’équité sociale.


Chers compatriotes,


 Je veux être le Président qui bâtira une société où l’ordre, la sécurité, la prospérité et la justice sociale régneront pour une vie meilleure.


Merci de votre aimable attention et restons mobilisés sur les prochaines étapes comme la tournée nationale et le parrainage.

Cet article a été ouvert 888 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial