Tiraillements Pastef-Taxawu et blocage à l'Assemblée : Birame Souleye donne sa version

samedi 14 octobre 2023 • 2672 lectures • 1 commentaires

Politique 6 mois Taille

Tiraillements Pastef-Taxawu et blocage à l'Assemblée : Birame Souleye donne sa version

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) l’Assemblée nationale, les travaux de la session Ordinaire unique sont bloqués depuis 10 heures. Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly a déclaré, devant la presse, que c’est Pastef et Taxawu qui se disputent des postes, ce qui explique le blocage des travaux. Birame Souleye Diop s’est lui aussi présenté devant les micros des journalistes pour porter la réplique.

«Les gens sont en train de véhiculer des informations comme quoi c’est nous qui bloquons. C’est inexact. À 9 heurs nous avions déposé notre déclaration de groupe, quasiment à 14h nous avons déposé notre projet de bureau, c’est-à-dire les membres que nous proposons pour le bureau de l’Assemblée.»

L'origine du blocage

«Ce qui fait le blocage ? C’est que tout de suite j’ai appelé le président de l’Assemblée, car la cloche a sonné à 4 reprises. Et il n’y avait personne dans la salle. J’ai appelé le président de l’Assemblée nationale pour lui demander ce que nous attendions pour démarrer, parce que nous nous sommes prêts. Mais il a donné le prétexte qu’il y a des réglages à faire.»

Les négociaitions

«Nous ne faisons aucun blocage. Nous avons déposé et nous n’avons plus rien à déposer au niveau du secrétariat général. Donc aujourd’hui la balle est dans le camp de l’Administration de l’Assemblée et du président de l’Assemblée. S’il y a des négociations à faire qu’ils continuent de faire leurs négociations. Mais ce à quoi nous nous attendons, c’est le respect strict de la loi.»

Taxawu et la liste

«Nous avons fait une liste de 53 députés. Les collègues sont libres de rester ou de partir. Parce que la loi le leur permet. Mais le calcul ayant déjà été fait, le dépôt ayant déjà été fait, on ne peut pas revenir en arrière. S’ils décident de revenir en arrière, il faudra qu’ils nous disent sur quelle base ils le feront. Si l’ensemble des députés démissionnaient du groupe pour qu’il n’en reste que 17, nous travaillerons suivant ce que la loi nous donne avec 17 députés. Et nous resterons dignes de cela.»

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 2672 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial