Locafrique annonce une plainte contre la SAR devant les tribunaux Anglais

mercredi 22 décembre 2021 • 706 lectures • 1 commentaires

Actualité 3 semaines Taille

Locafrique annonce une plainte contre la SAR devant les tribunaux Anglais

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) Entre Locafrique et la Société africaine de Raffinage (Sar), le différend risque d’atterrir devant une juridiction étrangère. En tout cas, c’est ce qu’ont annoncé les avocats de l’entreprise privée.

«Nous vous annonçons qu’il y a une plainte en cours de dépôt devant les juridictions anglaises, notamment la Cour d’appel de Londres, pour réclamer la somme de 170 milliards de francs Cfa à la Société africaine de raffinage (SAR)», a annoncé Me Seydou Diagne.

Le Conseil indique que leur client a mis en place un pool d’avocats aussi bien sénégalais qu’étrangers. Ce, «pour mettre fin aux agissements et aux préjudices financier et économique incommensurables que lui a causé la SAR en termes de niveaux d’engagement jusqu’à ce qu’il soit exposé à un niveau de 170 milliards.»

Me Seydou Diagne d’expliquer que la saisine de cette juridiction étrangère n’est pas  anodine. C’est parce que, dit-il, dans les contrats, il y a des articles qui indiquent que sur l’approvisionnement en produits pétroliers de la Sar, le litige peut être porté devant une juridiction qui a été, d’un commun accord, choisie.

«Et cette juridiction c’est la Cour d’appel de Londres. Et c’est cette juridiction, non pas une juridiction sénégalaise, qui va trancher le litige très prochainement et très probablement condamner la Sar à rembourser à Locafrique la somme de 170 milliards de francs Cfa », indique l’avocat.

Me Seydou Diagne de s’offusquer, en sus, du fait que la SAR se soit permise, par sa Direction, de passer des contrats d’approvisionnement avec Petrosen et d’autres fournisseurs, «à l’insu de Locafrique et du Conseil d’Administration pour des montants de 200 milliards de francs Cfa.»

Quant à la question de la recapitalisation, il souligne : «Nous disons au Président de la République que nous sommes d’accord pour le principe de recapitalisation de la SAR. Mais nous ne sommes pas d’accord qu’elle soit lourde, onéreuse et le fruit d’une gabegie financière qui ne sert ni les intérêts du Sénégal ni les intérêts de la SAR  et non plus de la société Locafrique.»

Ndèye Rokheya THIANE

PUBLICITÉ



 

PUBLICITÉ


 


 

Cet article a été ouvert 706 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial