Des maisons du rappeur P. Diddy perquisitionnées sur fond d’accusations de viol

mardi 26 mars 2024 • 964 lectures • 0 commentaires

People 2 mois Taille

Des maisons du rappeur P. Diddy perquisitionnées sur fond d’accusations de viol

PUBLICITÉ

iGFM – (Dakar) Des policiers armés sont entrés le lundi 25 mars 2024 dans des propriétés de luxe appartenant au rappeur américain P. Diddy sur la côte ouest et la côte est des États-Unis.

Des policiers armés sont entrés le lundi 25 mars 2024 dans des propriétés de luxe appartenant au rappeur américain  P. Diddy sur la côte ouest et la côte est des États-Unis
Le bureau d’enquête du département de la Sécurité intérieure de New York a annoncé dans un communiqué avoir mené des actions aux côtés des antennes de Los Angeles et de Miami ainsi que des forces de l’ordre locales.

PUBLICITÉ


Selon l’AFP, une source proche du dossier a confirmé que Sean Combs alias P. Diddy, était la cible de ces perquisitions. Celles-ci interviennent au moment où le rappeur fait face à plusieurs plaintes pour des faits remontant à plusieurs décennies.

PUBLICITÉ


À la mi-novembre 2023, l’ancienne compagne de P. Diddy, la chanteuse de R&B Cassie, a été la première à porter plainte  au civil pour viol et violences physiques contre le rappeur. Deux jours plus tard, ils avaient annoncé un accord « à l’amiable », dont les détails n’ont pas été divulgués. 


Depuis, deux autres, dont une à visage découvert, qui l’accuse de l’avoir « droguée, et agressée sexuellement » en 1992, époque à laquelle le rappeur se faisait encore appeler « Puff Daddy ». Cette plaignante assure qu’il avait filmé la scène puis diffusé la vidéo en guise de « revenge porn ».


En décembre, P. Diddy a également été visé par une plainte au civil à New York l’accusant d’un viol en réunion sur une mineure de 17 ans, en 2003.


Dans cette affaire, Diddy est soupçonné d’avoir forcé l’adolescente à boire et de l’avoir droguée, avant de la contraindre à des relations sexuelles, en compagnie du président de sa maison de production Bad Boy Records, Harve Pierre, et d’un troisième individu.


En février 2024, son producteur Lil Rod, l’a aussi accusé d’agression sexuelle. Selon lui, le rappeur se serait emparé de ses parties génitales sans son consentement et aurait tenté de le « préparer » à avoir des relations sexuelles avec un autre homme, lui disant qu’il s’agissait d’une « pratique normale dans l’industrie musicale ».

Galerie photos

Cet article a été ouvert 964 fois.

Publié par

Mame Fama GUEYE

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial