Comment la rivalité entre villages a conduit au meurtre de Sonar Sène

dimanche 3 janvier 2021 • 1876 lectures • 0 commentaires

Société 3 semaines Taille

Comment la rivalité entre villages a conduit au meurtre de Sonar Sène

Sonar Sene avait 22 ans et était un jeune homme affable sans problème. Vendredi soir, il s’est rendu au village de Ngollar, situé à 12 kilomètres de Thiès, pour une cérémonie de ‘‘Mbapatt’’. Mais, il ne savait pas qu’il avait rendez-vous avec la mort.

La cérémonie de ‘‘mbappatt’’ se tient chaque année après la moisson. Une occasion pour les hommes du village et des contrées environnantes de se mesurer entre eux.


Cependant, la rivalité entre Pout Diack (fief de Sonar Sene) et Ngollar sérère, dure depuis des années. Et juste après la cérémonie de Mbapatt, une bagarre a éclaté entre les hommes des deux villages, blessant par la même occasion un jeune de Ngollar qui se trouve dans le coma à l’hôpital régional de Thiès.


Ce qui a provoqué la colère des habitants de Ngollar qui ont poursuivi les Poutois. Sonar a refusé de courir, estimant n’avoir rien fait. Les jeunes de Ngollar l’ont pris à partie. A l’aide de machettes, ils l’ont malmené, sectionnés ses deux bras et l’ont tué. Après leur forfait, ils l’ont laissé dans un trou situé dans les carrières qui avaient été creusées par les chinois pour construire l’autoroute ila Touba.


Aujourd’hui, les jeunes se Pout appellent à la riposte. La crainte d’une tension entre les deux villages est quasi présente. La gendarmerie de la commune de Notto a dépêché hier samedi trois véhicules à Ngollar pour enquêter et empêcher le pire. Le corps sans vie de Sénar Sène est mis à la disposition du médecin légiste pour les besoins de l’autopsie.


Khady FAYE

#mort, #sonar, #sène, #mbapatt

Cet article a été ouvert 1876 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial