Journée de l’environnement : Une dame dérobe un sac et le cache dans son slip

Société

IGFM-Une voleuse d’un genre particulier a failli gâcher la célébration de la journée internationale de l’environnement à Louga. S’étant engouffrée dans la salle du centre culturel régional, elle est parvenue à chiper le sac à main d’une dame invitée. Elle dissimule le butin dans ses parties intimes pour vider les lieux, sans succès. 

À l’instar de plusieurs localités du globe, la journée internationale de l’environnement a été célébrée hier dans la capitale du Ndiambour. Et c’est le Centre culturel régional de Louga qui a servi de cadre pour célébrer dans la plus grande solennité cette date, en présence des plus hautes autorités administratives, religieuses de la région. Les festivités qui allaient bon train, seront perturbées par un incident qui va tenir en haleine l’assistance.

Il s’agit d’une invitée bien singulière. Une dame qui, portant un enfant sur le dos, s’était jointe à l’assistance, avant de prendre place aux côtés des invités, précisément à proximité d’une autre dame qui avait nonchalamment posé son sac à main renfermant des liasses de billets de banque, près d’elle. Elle ignorait que sa voisine immédiate n’avait d’œil que pour son sac et qu’elle mijotait un plan pour le dérober. En as du larcin, l’intruse parviendra à lui chiper le sac à main, en profitant d’un moment  d’inattention de sa victime, concentrée sur la prestation des élèves de l’école Artillerie. Son forfait accompli, la voleuse a immédiatement caché le sac à main dans ses parties intimes et a tenté de vider les lieux. Malheureusement pour elle, une autorité qui a, du haut du présidium, suivi la scène, a vendu la mèche au commandant de la brigade mixte de gendarmerie de Louga, Moises Dione.

L’officier supérieur s’est alors déplacé avec tact vers la voleuse qui, sommée de s’arrêter, a tenté de prendre la fuite. Elle sera arrêtée dans l’enceinte du Centre culturel régional. Face à ses dénégations, elle a été soumise à une fouille qui a permis de retrouver le sac à main volé dans ses parties intimes. Dès que le commandant lui signifie qu’elle est en état d’arrestation, la jeune dame a usé de ses cordes vocales, au point d’interrompre la cérémonie pendant une bonne dizaine de minutes. Le public qui assistait aux festivités, est venu aux nouvelles. C’est le cas de l’adjoint au gouverneur chargé du développement, du Préfet de Louga et celui de Kébémer.